Le constructeur japonais Cerevo a dévoilé son robot-projecteur. Nommé Tipron, celui-ci est capable de se déplacer et de projeter des images sur tout genre de surface, y compris les murs et les plafonds.

Tipron, le robot développé par le constructeur japonais Cerevo, est conçu pour un usage particulièrement prometteur : la projection d’images sur les plafonds, murs et sols grâce à sa forme extensive.

Ce robot-projecteur d’un nouveau genre, contrôlé par une application de smartphone est en effet capable — grâce à des capteurs et à une caméra qui balayent son environnement direct — de se déplacer au meilleur endroit possible pour diffuser son contenu de manière optimale. Soit en s’élevant jusqu’à sa hauteur maximum de 80 centimètres, soit en adoptant l’une de ses 50 positions différentes pour projeter dans une résolution maximale de 1280 x 720.

Une fois sa mission achevée, Tipron retourne à sa station de recharge. Le robot, qui pèse 9,5 kilos, est doté de deux batteries et nécessite quatre heures de charge complète. Lorsqu’il est activé, il dispose d’une autonomie de 2 heures à pleine luminosité, et du double en abaissant cette dernière à 50 %.

Projeter des images sur tous les murs

Le patron de Cerevo, Takuma Iwasa, est revenu sur l’origine du projet pour le Japan Times : « Les animes de science-fiction et les films comportent souvent des scènes où les murs des maisons deviennent des écrans numériques … Il serait possible de recréer cela dans la réalité, avec une intégration des écrans, mais ça coûterait beaucoup trop cher. Nous avons créé Tipron pour résoudre ce problème : avec un robot doté d’un projecteur sur la tête et capable de se déplacer, il devient possible de projeter des images sur tous les murs. »

Tipron sera aussi programmable de manière à pouvoir réaliser certaines tâches, comme vous réveiller en projetant des images avec de la musique relaxante trouvée sur YouTube, puisqu’il est doté d’une connexion WiFi.

Les premiers modèles de Tipron seront commercialisés en janvier 2017 à un prix de 229 800 yens, soit presque 1 900 euros. Un prix très élevé, qui laisse espérer, à terme, une version plus économique dotée de batteries plus performantes.

Partager sur les réseaux sociaux