Twitter a annoncé la fermeture de Vine en octobre. Mais les développeurs ont eu une idée pour que le principe de l'application continue d'exister.

C’était en octobre dernier. ?À la surprise générale, Twitter annonçait la fermeture de Vine faute d’avoir réussi à faire du service d’hébergement spécialisé dans les vidéos très courtes (6 secondes maximum) un incontournable des applications mobiles. La décision de Twitter avait donné lieu à un mouvement de sauvegarde lancé à la fois par Giphy et par l’organisation Internet Archive.

Les fans désemparés par la disparition de Vine peuvent toutefois retrouver le sourire : le programme ne disparaîtra pas totalement. En effet, l’équipe de développement a eu l’idée de concevoir une déclinaison simplifiée du logiciel pour que les utilisateurs puissent encore créer et partager de mini-clips de quelques secondes. C’est ce que le staff a annoncé le 16 décembre dans une publication sur Medium.

vine-app

« Voilà ce qui vous attend : en janvier, nous effectuerons une transition de l’application Vine vers une version épurée, baptisée Vine Camera. Avec cette application pour appareil photo, vous pourrez toujours créer des vidéos en boucle de six secondes et les publier directement sur Twitter ou les enregistrer sur votre smartphone », écrivent les responsables.

Transition de Vine vers Vine Camera

En clair, il n’est pas question de revenir sur la fin du service mais les développeurs ont voulu trouver une porte de sortie qui permettent aux aficionados de Vine de ne pas être totalement laissés à l’abandon. A priori, la seule différence notable réside dans le stockage des vidéos : Vine ne s’occupera plus de les héberger : celles-ci seront accueillies soit sur Twitter soit sur les smartphones des utilisateurs.

Lors de l’annonce de la fermeture de Vine, il a été expliqué que les contenus publiés sur la plateforme ne seraient pas supprimés. Les usagers ont toujours la possibilité de voir leurs vidéos et de les télécharger (ce qu’il vaut mieux faire, par prudence). Twitter a ajouté que le moindre changement quant aux contenus — par exemple leur suppression — ferait l’objet au préalable d’une notification pour laisser le temps aux usagers de s’organiser.

À lire sur Numerama : Twitter tire un trait sur Vine et ses vidéos de 6 secondes

Partager sur les réseaux sociaux