Facebook a dévoilé cette semaine son projet OpenCellular, un routeur open source pour créer à moindre coût des réseaux Wi-Fi ou cellulaires (2G, 3G...) dans les zones rurales mal couvertes.

Facebook veut que la plupart des individus dans le monde ait accès à Internet, pour avoir accès à Facebook. C’est pourquoi l’entreprise de Mark Zuckerberg a annoncé qu’elle travaillait sur un projet de plateforme d’accès à internet sans fil, bon marché et open source, baptisée OpenCellular. « À la fin de l’année 2015, plus de 4 milliards de personnes n’étaient toujours pas connectées à Internet, et 10 % de population mondiale vivaient sans connexion cellulaire », se désole Facebook, pour présenter son projet.

En effet, plusieurs régions d’Afrique ou du sud de l’Asie sont encore loin de bénéficier de bonnes connexions à Internet, en grande partie parce que leurs larges territoires ne sont pas assez denses pour justifier l’investissement des opérateurs. Or elles pourraient représenter un marché très intéressant pour Facebook tandis que les pays développés sont de plus en plus saturés.

Le but d’OpenCellular est donc de présenter une plateforme modulaire d’accès sans fil, une sorte d’antenne-relais open source, qui puisse supporter différents types de standards (2G, 3G, Wi-Fi…) et être installée facilement dans les villages. La base reste la même, mais les installateurs pourront la configurer pour l’adapter aux besoins locaux, et l’installer facilement grâce à un design compact.

OpenCellular 2

La plateforme se compose d’un mini-ordinateur avec capteurs qui peut être alimenté de différentes manière (prise électrique, batterie, power-over-ethernet…), et d’un équipement réseau. Les plans seront bientôt publiés sous licence libre par Facebook.

L’entreprise dit aussi vouloir ouvrir prochainement son architecture à des développeurs tiers. Ainsi, les opérateurs téléphoniques, les équipementiers et divers investisseurs pourront déployer des solutions de connexion sans fil en utilisant OpenCellular. « Nous projetons de travailler avec les membres de Telecom Infra Project (TIP) [une association d’entreprises de télécommunication, ndlr] afin de construire une communauté open source active autour du développement des technologies pour l’accès au réseau mobile », affirme Facebook.

Des tests vont être menés dans plusieurs endroits afin de valider plusieurs aspects techniques et opérationnels de la plateforme. Jusqu’ici, les premiers essais en laboratoire ont permis « d’envoyer et de recevoir des SMS, de passer des appels et d’utiliser une connexion mobile classique en 2G », indique le communiqué.

Facebook estime que les coûts élevés des infrastructures traditionnelles expliquent en partie pourquoi les opérateurs ne peuvent pas déployer une couverture réseau complète. Sans mentionner d’objectif de prix, l’entreprise explique qu’elle œuvre à la réduction des tarifs. Les premières images dévoilées permettent de voir que les boîtiers imaginés par Facebook semblent faire la taille d’une boîte à chaussures et pourraient être fixés sur des lampadaires.

OpenCellular

Ce n’est pas le premier projet d’extension de la connectivité que mène Facebook. Le groupe travaille aussi sur le développement d’un réseau par ondes millimétriques dont l’objectif serait également de connecter les personnes qui n’ont pas accès à Internet. En outre, ses drones Aquila sont également conçus pour diffuser du réseau dans les zones les plus reculées du monde.

opencellular

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés