Passionnés de robotique et d'imprimantes 3D, on attendait depuis de nombreuses années une invention aussi inutile qu'indispensable : l'imprimante 3D pour des pizzas confectionnées en cinq minutes.

BeeHex serait-il le robot de l’année ? Au vu de l’essor de la robotique durant ces derniers mois, une imprimante 3D pour pizzas passe un peu pour un accessoire insolite face aux humanoïdes et autres chiens fous de Boston Dynamics. Toutefois, loin de changer le monde et la guerre, BeeHex va peut être nous rendre simplement heureux et gros. Amis gourmands, voici votre robot de l’année 2016.

img_8866

Loin d’être une plaisanterie, cette imprimante 3D a en réalité été commandée par la Nasa, ses inventeurs ayant été récompensés d’une bourse de plus de 125 000 dollars par l’agence spatiale.

Jordan French, co-fondateur de la société inventrice, a expliqué à Tech Insider que la Nasa était à la recherche d’un robot capable de cuisiner de manière autonome d’autres plats que la traditionnelle et morose nourriture spatiale pour des futurs missions martiennes. C’est alors que son équipe a proposé l’élaboration d’une imprimante 3D capable de préparer des pizzas assistées par ordinateur. La proposition des ingénieurs a été prise très au sérieux par les astronautes de l’agence et le projet a donc été conduit à bout. Aujourd’hui le BeeHex est un robot finalisé et en mesure de confectionner et cuire n’importe quelle pizza en moins de 10 minutes. Le rêve, n’est-ce pas ?

Du .JPG à la pizza personnalisée

giphy (8)

S’inspirant des techniques de l’impression 3D, les plastiques sont ici remplacés par des matières comestibles, de la pâte en passant par la tomate et le fromage, bien sûr. Mais le principe reste assez proche. Doté d’une application et d’un logiciel simplifié, BeeHex promet que vous pouvez même convertir des images .jpeg en pizzas, les ingénieurs confiant ainsi avoir essayé d’imprimer une pizza Donald Trump…

when-its-done-you-pop-it-into-a-400-degree-oven-for-five-minutes--and-voil-time-to-slice-up-your-3d-printed-pizza

Grâce à l’aspect ultra-ludique de leur robot, la jeune startup serait déjà en négociation avec d’autres secteurs que l’aérospatiale. Les parcs d’attractions américains Six Flags seraient également intéressés par le robot-pizzaïolo.

Afin d’être un early-adopter du robot, il faudra vous rendre sur le site de la société pour suivre le développement du projet jusqu’à une commercialisation à destination des restaurateurs et des professionnels de l’événementiel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés