Nous avions laissé le compositeur Will.i.am avec la première version de sa smartwatch, la Puls. Après cet échec, il revient à l'occasion du Gala du MET avec de nouveaux gadgets... embarrassants.

On le connaît chanteur et compositeur, au talent discutable et discuté. Mais comme cela semble être une habitude pour les visionnaires autoproclamés, à l’instar de Lady Gaga, Will.i.am revient sur le devant de la scène avec des gadgets technologiques. Est-il plus convaincant en tant que dirigeant de sa startup — i.am+ — qu’en tant que compositeur ?

Nous avions une idée assez précise sur la question après la sortie de la Puls, la première montre connectée du chanteur. The Verge, comme beaucoup d’autres médias, avait assez justement critiqué la montre, affirmant qu’il s’agissait du «  pire produit touché cette année ». Le génie de Will.i.am n’avait, encore une fois, pas touché le monde de la tech. Il faut dire que la Puls était plus qu’une smartwatch : elle était pire. C’était en réalité un smartphone-bracelet, au design douteux, qui s’attachait à nos bras.

iampuls-1.0

Le succès n’est pas venu et chez i.am+ on relativise le flop : « En un mot, le dernier produit n’avait aucune raison d’exister et il était loin d’être assez bien. Nous sommes les premiers à le savoir  », explique Chadar Rathakrishnan à Wired, co-fondateur et CEO de la société avant de poursuivre : « Avoir un téléphone sur son poignet juste pour avoir un téléphone sur son poignet n’est pas une raison pour avoir un nouvel appareil. » On ne pourrait pas être plus d’accord avec ce laconique constat.

Alors, pourquoi revenir avec yet another smartwatch ?

AneedA : une IA pour Will.I.Am

On est déjà très embarrassé : Will.i.am et i.am+ souhaitent revenir pour imposer leur intelligence artificielle, qu’ils ont nommé AneedA. On voudrait presque déjà s’arrêter là. Toutefois, le meilleur est à venir. D’un point de vue technologique, rassurons-nous, le chanteur des Black Eyed Peas n’a rien fait lui même, ou même avec son équipe. Ils ont préféré récupérer le moteur de synthèse et reconnaissance vocale de Wolfram Alpha, ainsi qu’une technologie propriétaire de machine learning pour assurer le fonctionnement de leur bidule.

AneedA semble être à l’intelligence artificielle, ce que Siri est au secrétaire. Et les démonstrations du chanteur ne nous permettent pas d’être très convaincu quant aux capacités d’intelligence de la charmante AneedA. Chez i.am+ on tente quand même le tout pour le tout : « elle peut passer de la musique ». Ouf.

Une smartwatch et un tuxedo pour AneedA

Au-delà de la solution logicielle d’un assistant personnel virtuel, qui ne rivalise que de loin avec le très minimaliste Siri d’Apple, Will.i.am réserve une vraie surprise aux technophiles : vous pourrez mettre AneedA partout. Vraiment partout : lui la portait dans son smoking pour le Gala du MET. En somme, monsieur i.am a  cousu un SoC ARM dans un costume.

Source : Wired
Source : Wired

Et AneedA ne sera pas qu’un produit de gala : l’intelligence artificielle sera embarquée dans les Dial, les smartwatch de deuxième génération de i.am+ qu’on a peur de tester tant elles semblent similaires aux premières versions. Révolution oblige, AneedA pourra aussi être embarquée dans tous vos habits grâce au génie visionnaire derrière Scream & Shout. Incroyable.

Vivement le futur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés