Sur les traces d'Apple, la technologie permettant aux écrans d’interpréter les différents niveaux de pression sur un écran tactile rejoint le rang des nouvelles fonctionnalités d'Android.

La technologie vantée par Apple l’an passé, le 3D Touch des iPhone 6S et de la Watch, est loin de s’imposer dans les pratiques quotidiennes des utilisateurs. Malgré l’argument marketing d’une nouvelle interaction homme-machine, aujourd’hui on trouve aujourd’hui sur iOS encore trop peu d’applications intégrant l’API. Et on s’étonne aussi que le nouvel iPhone SE n’intègre pas non plus cette fonctionnalité, s’il s’agit vraiment d’en faire un standard des produits de Cupertino. La route est encore longue, et pourtant, le 3D Touch est la dernière innovation du tactile depuis l’avènement — bien plus pertinent — du multi-touch.

Parallèlement, dans le monde éclectique d’Android, on avait vu Huawei faire la course à Apple pour l’intégration de ce type de technologie. Sans nous convaincre outre mesure. Mais la tendance semble être lancée du côté des smartphones chinois puisque Meizu s’est aussi mis à intégrer les niveaux de pressions sur ses écrans. Pour ce faire, les deux constructeurs ont dû développer une surcouche sur Android, qui nativement ne supporte pas encore ces écrans.

On ne pensait pas que Google allait se montrer aussi réactif à l’intégration du nouveau gadget de Cupertino, alors qu’aucun des flagships Android ne l’intègre cette année — ni le Samsung Galaxy S7, ni le LG G5, ni même les derniers Nexus. Et pourtant, certainement poussé par l’enthousiasme des constructeurs chinois, auxquels Mountain View porte une attention nouvelle depuis son Nexus 6P (co-construit avec Huawei), le support et les API ont fait leur apparition dans la dernière developper preview d’Android N. La future version du système d’exploitation intégrera donc nativement ces nouveaux gestes pour les écrans compatibles.

Les interactions 3D Touch sur iOS
Les interactions 3D Touch sur iOS

La fonctionnalité est encore limitée à des raccourcis vaguement améliorés, à-la-Apple. Le launcher natif d’Android n’intègre par ailleurs pas encore la fonctionnalité, mais le très en vogue Nova Launcher s’est empressé d’intégrer les API dans son logiciel. Et on découvre en pratique ses nouveaux raccourcis qui ne nous impressionnent toujours pas. Toutefois, s’il vous vient l’envie de tester, il vous faudra attendre un appareil compatible avec N et possédant un écran 3D Touch, ce qui n’est pas gagné.

On ne pourra qu’espérer que les API 3D Touch de Google décident les développeurs et les constructeurs de nous convaincre avec de vraies killer-features. Pour l’instant, le paysage est bien morose.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés