Google pourrait profiter de sa conférence I/O pour proposer une version hors-ligne de son assistant personnel, Now.

À la fin mai aura lieu la traditionnelle conférence annuelle de Google dédiée à son écosystème. Lors de ce grand rendez-vous, l’entreprise américaine parlera bien sûr de la prochaine itération majeure de son système d’exploitation mobile, qui est pour l’instant identifiée par une simple lettre, « N ». Ses nouveautés seront sans doute au cœur de l’évènement (et elles sont nombreuses).

googlenowtrafic.jpg
Google Now inclut le trafic.

Au menu, il devrait aussi y avoir quelques mots sur l’évolution de Now, qui est l’assistant personnel développé par la firme de Mountain View. Car en effet, un faisceau d’indices identifié par Frandroid laisse à penser que le logiciel sera capable de travailler — partiellement — sans avoir besoin d’un accès à Internet. Ce serait un changement de taille dans l’approche suivie jusqu’à présent par le groupe.

Pour parvenir à cet objectif, l’équipe derrière Now n’a pas d’autre choix que de stocker les données localement, c’est-à-dire sur le terminal de l’usager au lieu d’aller les chercher en ligne, à distance, c’est-à-dire sur les serveurs de Google. Mais cela nécessite quand même quelques aménagements, afin de ne pas prendre trop de place dans l’espace de stockage mis à disposition par le terminal.

Ce serait un Google Now basique pour pouvoir fonctionner hors-ligne

Or, il s’avère justement que des avancées en matière de compression des données ont été obtenues, tout en limitant Now de façon à ce qu’il ne traite que des requêtes basiques, de manière à ce que le poids global de l’application n’excède pas un certain plafond. Dans les tests, l’assistant n’a pesé que 20,3 Mo sur un smartphone de type Nexus 5. Encourageant, à condition d’accepter d’avoir un Google Now « lite ».

L’un des aspects intéressants du fonctionnement de Google Now en local est sa vitesse d’exécution qui serait jusqu’à « sept fois plus rapide que les systèmes actuels », sans nuire de trop à la qualité de l’assistant personnel. Le taux d’erreur reste relativement contenu, à 13,5 %, signalent nos confrères. De quoi persuader Google d’aller plus en avant et de lancer un Google Now hors-ligne ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés