Entre Pay et le G5, LG a choisi : l'entreprise sud-coréenne a préféré retarder la sortie de son système de paiement sur mobile pour que toute l'attention soit donnée à son futur smartphone.

En retard dans le secteur du paiement sur mobile, LG Electronics escompte revenir à hauteur de ses concurrents avec le lancement de sa propre plateforme. En novembre, le groupe sud-coréen prévoyait de dévoiler son service le mois suivant. Mais depuis, les plans de LG ont évolué et la présentation n’a pas eu lieu à la date convenue. Un premier report au premier trimestre a donc été décidé.

Sauf que le premier trimestre est accaparé par le Mobile World Congress. Or, l’entreprise n’a pas du tout les mêmes priorités avec l’arrivée du salon barcelonais, rendez-vous incontournable des sociétés évoluant dans la téléphonie mobile, aura lieu du 22 au 25 février. Pour LG Electronics, les choses sont claires : il faut mobiliser toute son énergie en faveur du G5. Quitte à « sacrifier » LG Pay.

lg-g4-microsite-leak8.0.jpg
Le LG G4, la génération précédente.

C’est en effet lors de cet évènement que la firme doit présenter son nouveau smartphone. Et celui-ci revêt un caractère stratégique, puisqu’il doit permettre à LG de tenir tête aux ténors du secteur. Aussi, conscient que les médias ne sauront plus où donner de la tête avec les innombrables annonces du salon, le groupe a choisi de reporter la présentation de sa plateforme de paiement à une date ultérieure.

« LG Electronics a retardé le lancement officiel de LG Pay au deuxième trimestre de cette année afin d’aider le nouveau fleuron des smartphones de LG, le G5, à recevoir plus d’attention de la part des médias », a ainsi indiqué un représentant de la société, cité par le Korea Times. Car le risque à vouloir présenter trop de choses d’un coup au public, c’est de diluer au final l’impact de chaque annonce.

LG donne la priorité à son futur smartphone, le G5.

D’autant que la disponibilité du G5 ne sera pas la même que celle de LG Pay au lancement. Le mobile de l’industriel asiatique sera disponible dans de nombreux pays du monde à peine quelques semaines après sa présentation officielle, alors que le service de paiement n’est pour l’instant prévu que pour le marché sud-coréen. Pour le groupe, cela n’a pas du tout les mêmes incidences sur le plan financier.

À moins bien sûr que le choix de reporter la présentation de LG Pay cache en réalité des difficultés inavouables par l’entreprise, comme un retard dans le développement de la plateforme ou bien le manque d’intérêt des banques et des sociétés de cartes de crédit étrangères. Aux dernières nouvelles, LG a uniquement signé des accords avec des banques et des sociétés de cartes de crédit basées en Corée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés