Popcorn Time n'a pas dit son dernier mot. Grâce à une nouvelle technologie, le service de streaming de fichiers P2P va pouvoir fonctionner directement sur les navigateurs.

Popcorn Time est la bête noire des ayants droit. Ce service qui se présente sous la forme d’une application open-source a complètement révolutionné le paysage du torrent. Disponible sur la plupart des plateformes, elle permet de chercher des séries et des films diffusés sur le réseau BitTorrent et de les regarder directement en streaming.

L’application avait été mise à terre en mars 2014 par le lobby de l’industrie cinématographique américaine regroupé sous la MPAA (Motion Picture Association of America). Comme l’hydre de lerne, de nombreux clones sont rapidement venus remplacer la perte du site. Mais en novembre 2015, la MPAA a réussi à descendre popcorntime.io, l’héritier légitime de Popcorn Time.

PopCorn Time Online et Torrents time

Popcorn-time.se, est aujourd’hui le fork le plus populaire et ses développeurs comptent bien compliquer la tâche des ayants droit. L’équipe vient de lancer Popcorn Time Online, une version pour navigateur de la célèbre application. Présenté comme une solution reposant sur un plug-in de navigateur, le projet implique en fait l’installation d’un exécutable sur l’ordinateur. Tout comme la version bureau, il sera possible de l’utiliser avec un VPN, d’inclure des sous-titres et de diffuser les vidéos via Airplay, Chromecast ou DLNA.

popcorn_time_online

Le site est censé fonctionner sur Windows et Mac, sur la plupart des navigateurs (Internet Explorer, Chrome et Firefox). Le support de Safari est attendu dans les prochains mois. Mais pour l’instant, nous n’avons réussi qu’à le faire fonctionner sur Windows avec Chrome. Il faudra donc attendre la sortie officielle, le 4 février, pour voir si le support des autres navigateurs a été amélioré.

Les développeurs espèrent ainsi gagner le jeu du chat et de la souris qui les oppose aux ayants droit

Dans un billet sur leur blog, les créateurs — qui préfèrent garder l’anonymat, on devine pourquoi — affirment qu’il est possible «  pour la première fois,  de diffuser à peu près tous les formats, simplement avec une excellente qualité ». Selon eux, le catalogue devrait grossir et proposer très rapidement un choix de qualité.

Parce que le code est disponible sur GitHub, il est possible de créer très rapidement un clone de Popcorn Time Online. Il suffit pour cela de transférer les fichiers sur un serveur web. Les développeurs espèrent ainsi gagner le jeu du chat et de la souris qui les oppose aux ayants droit, en donnant aux internautes les outils nécessaires afin qu’ils puissent créer, si besoin, de nouvelles versions de Popcorn Time Online.

La création de Popcorn Time Online a été rendue possible grâce à Torrents Time, une nouvelle application open-source qui intègre un client torrent et un lecteur de vidéo dans votre navigateur.

Capture d’écran 2016-02-03 à 14.49.24

D’après le site de Torrents Time, il est possible de consulter un torrent depuis son navigateur instantanément. Dans les faits, si la technique fonctionne, elle n’est pas entièrement instantanée et il faut parfois attendre plusieurs minutes avant l’ouverture du fichier.

Si les développeurs assurent que «  rien dans le code partagé ne sera propriétaire » il faut noter que les parties du code relatives au partage du contenu n’ont pas été divulguées. Les développeurs ont choisi de ne pas partager cette partie afin de protéger les personnes qui souhaitent contribuer au projet. Il se peut donc que ces parties contiennent du code propriétaire — voire même du code indésirable. A noter également qu’il semble difficile (voir impossible) de désinstaller le plug-in sur Mac OS X. Nous avons contacté le créateur du plug-in pour obtenir des explications à ce sujet et nous mettrons à jour cet article en conséquence.

Dans un pied de nez aux ayants droit, les équipes de popcorn-time.se ont déclaré dans leur communiqué que « l’innovation gagne toujours ». En s’associant, Popcorn Time Online et Torrents Time soutiennent clairement à l’industrie qu’ils sont là pour rester.

Rien ne change du côté de l’utilisation de ces services : comme pour les versions applicatives, ils sont illicites au regard de la législation dans la mesure où ils n’ont pas obtenu les accords adéquats avec les ayants droit pour diffuser les films et les séries qu’ils proposent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés