L'Organisation Mondiale de la Santé estime que 1,7 millions d'enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année à cause de la pollution environnementale.

La pollution de notre planète n’a pas seulement un impact sur l’environnement — elle touche aussi, évidemment, les humains et particulièrement les enfants. C’est ce qu’affirme ce récent communiqué de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en soulignant que 1,7 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année à cause de la pollution.

Les causes sont multiples. L’OMS estime que 570 000 enfants meurent chaque année à cause d’infections liées au système respiratoire, qui sont directement liées à la pollution extérieure et intérieure, mais aussi au tabagisme passif. 361 000 enfants meurent avant 5 ans à cause de maladies liées à la diarrhées, contractées à cause d’un mauvais accès à des eaux non polluées et, de fait, une bonne hygiène. Les 600 000 décès restant, détaillés par l’OMS, regroupent des problèmes liés à la pollution de l’eau, de l’air, mais également des maladies directement liées à l’environnement, comme le paludisme.

Entre 11 et 14 % des enfants souffrent d’asthme

Margaret Chan,  Directeur Général de l’OMS, explique : « Un environnement pollué est mortel — particulièrement pour les jeunes enfants. Leurs organes en développement, leur système immunitaire, leur corps et leurs voies respiratoires plus petits, les rendent beaucoup plus vulnérables à la pollution et à l’eau polluée. »

Aussi, l’OMS met l’accent sur les conséquences négatives de ces problèmes qui ont un impact réel sur la croissance des enfants du monde entier. En effet, entre 11 et 14 % des enfants souffrent d’asthme — 44 % de ces cas sont liés à la pollution. Sans oublier les substances chimiques présentes dans la nourriture, comme par exemple les pesticides composés de fluorure, de plomb et de mercure, et d’autres substances toxiques, comme  les peintures contenant le plomb. L’augmentation croissante des déchets électroniques alarme également l’OMS.

Investir dans un monde plus vert et écologique

Maria Neira, directeur du département de la Santé Publique de l’OMS, souligne : « Un environnement pollué influe de manière très négative sur la santé de nos enfants. Investir dans l’élimination des risques environnementaux, à travers l’amélioration de la qualité de l’eau ou l’utilisation de combustibles moins polluants, amènera des bénéfices gigantesques pour la santé. »

Enfin, les solutions présentées par l’organisation visent à renouveler les environnements urbains avec l’amélioration des structures publiques — comme par exemple les hôpitaux et les écoles –, l’augmentation de zones vertes et de transports publics dans les villes, ainsi que l’élimination progressive des pesticides et des substances chimiques dans plusieurs produits d’entretien ménager.

Partager sur les réseaux sociaux