Les tests de lentilles de contact intelligentes, qui devaient débuter en 2016, auront lieu plus tard à une date indéterminée. Il est encore trop tôt pour expériementer cette technologie sur des humains.

Le calendrier était sans doute un peu trop ambitieux au regard de la technicité du projet. Contrairement à un plan qui avait été envisagé plus tôt, les laboratoires Novartis ne débuteront pas les tests des lentilles de contact intelligentes sur des humains en 2016. Dans un e-mail qu’a pu consulter Reuters, une porte-parole a confirmé que ces expérimentations auront lieu à une date ultérieure.

« Il est trop tôt pour dire quand exactement des essais cliniques sur des humains pour ces lentilles vont commencer », a-t-elle déclaré. « Il s’agit d’un processus très complexe sur le plan technique et les deux parties apprennent à mesure que nous progressons. Nous apporterons des mises à jour [sur ce sujet] au moment opportun ».

Il est trop tôt pour enclencher des essais cliniques sur des humains

Le partenariat entre Google et Novartis remonte à l’été 2014. À l’époque, les deux compagnies faisaient part de leur projet commun de commercialiser des lentilles de contact intelligentes pour diabétiques mises au point par la firme de Mountain View et travailler dans la foulée sur de nouveaux appareils miniatures à vocation médicale.

« Les avancées clés de Google dans la miniaturisation de l’électronique complémente l’expertise profonde de Novartis dans les produits pharmaceutiques et les appareils médicaux », expliquait alors le groupe suisse. Dans ce cadre, Novartis a confié à sa filiale Alcon le soin d’acquérir une licence auprès de Google pour fabriquer, commercialiser et exploiter sa technologie.

Lentilles de contact
CC Simon D

Il s’avère désormais qu’Alcon pourrait quitter le giron de Novartis. Selon Reuters, cette division est susceptible d’être vendue, du fait notamment de performances économiques en baisse. Il n’est pas dit dans quelle mesure le facteur commercial d’Alcon est entré en ligne de compte dans ce report.

L’annonce d’un accord entre Google et Novartis faisait suite à la présentation par Google, six mois plus tôt, de ces lentilles de contact intelligentes. Encore au stade de prototype, ce dispositif est doté de capteurs censés collecter en temps réel le taux de glycémie dans l’organisme pour aider les personnes diabétiques à gérer plus efficacement leur maladie.

« Nous testons actuellement des lentilles de contact intelligentes qui sont conçues pour mesurer le taux de glucose dans les larmes à l’aide d’une petite puce sans fil et d’un capteur de glucose miniaturisé qui sont incorporés », commentait à l’époque le géant de la recherche, qui voit dans la médecine personnalisée l’un des grands leviers de croissance des années à venir.

À lire sur Numerama : Google dépose un brevet sur une lentille de contact électronique

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés