Une intelligence artificielle est en train d'aider les rangers du Queen Elizabeth Park en Ouganda à limiter les cas de braconnage d'éléphants. Malgré tout, il reste beaucoup de progrès à faire.

Le braconnage est le quatrième commerce illégal au monde. En effet, selon le comité de la CITES, la Convention sur le Commerce International des Espèces Animales, environ 20.000 éléphants sont tués chaque année à cause du braconnage. C’est pour cela que Milind Tambe, professeur à l’université de Californie du Sud, a décidé de développer une intelligence artificielle qui permet d’anticiper les attaques futures des braconniers au Queen Elizabeth National Park, en Ouganda.

Le système, nommé PAWS, analyse les données de différents rapports concernant des attaques, la position des pièges et autres activités illégales. Ensuite, il élabore des algorithmes qui peuvent deviner les endroits où se dérouleront les prochaines attaques ou les positions des pièges. PAWS s’appuie sur la fameuse théorie des jeux pour prédéterminer le comportement humain.

14752181352_c40eba41c3_k_0
20 000 éléphants sont tués chaque année à cause du braconnage

L’astuce, c’est de devenir imprévisible comme les braconniers, a affirmé Malind Tambe à Quartz. Mais tout cela n’est pas facile, puisque personne ne peut être présent partout, surtout dans des régions immenses comme celles de la savane africaine. En effet, le vrai problème est humain : une fois qu’on a délimité des zones, comment faire pour les patrouiller et les surveiller ?

Le système PAWS apporte sûrement beaucoup de soutien pour cette tâche importante, mais il reste encore beaucoup de défauts à régler. En effet, jusqu’à maintenant la nouvelle I.A. a aidé à trouver seulement une dizaine de pièges. Braconniers arrêtés ? Zéro. De plus, la faible couverture Internet du parc ne participe pas à aider les rangers dans leurs missions de sauvegarde quotidienne.

En bref, il y a encore beaucoup de choses à régler, et vite, puisque le braconnage des éléphants est en train d’augmenter ces dernières années. En effet, l’ivoire est en train de connaître une grande popularité en Asie : 1 kilo d’ivoire coûte environ 1 100 dollars maintenant, selon l’organisation Save the Elephants. Un marché aussi juteux qu’illégal et dévastateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés