Elon Musk estime qu'il n'y a qu'une seule chance sur des milliards que nous soyons aussi réels que nous l'imaginons, et que nous sommes pas juste le fruit virtuel de la simulation inventée par une autre civilisation qui nous dépasse.

Sommes-nous réels, ou ne sommes-nous que l’incarnation imaginaire de la réalité virtuelle d’un tiers ? Sommes-nous une intelligence artificielle à qui l’on a donné l’illusion de sa propre conscience, façon « je pense, donc je suis » ?

La question revient sans cesse en philosophie et dans les romans de science-fiction, et elle avait été popularisée par le film Matrix des sœurs Wachowski à la fin des années 1990. «  La Matrice est universelle. Elle est omniprésente. Elle est avec nous ici, en ce moment même. Tu la vois chaque fois que tu regardes par la fenêtre, ou lorsque tu allumes la télévision. Tu ressens sa présence, quand tu pars au travail, quand tu vas à l’église, ou quand tu paies tes factures. Elle est le monde, qu’on superpose à ton regard pour t’empêcher de voir la vérité », y expliquait le personnage de Morpheus dans une scène restée célèbre.

Or il est des gens très pragmatiques, à la fibre très scientifiques, qui croient que nous vivons réellement dans une matrice extra-terrestre (si tant est que le concept-même de « Terre » ait alors un sens…). Elon Musk est de ceux là. L’homme d’affaires, qui dirige SpaceX et Tesla, a abordé très sérieusement le sujet lors de la conférence Recode, dans laquelle il a par ailleurs abordé plusieurs prédictions passionnantes.

Interrogé par un membre du public, il a expliqué qu’il avait « beaucoup réfléchi » à la question, et qu’il était arrivé à la conclusion que nous ne sommes probablement que des pixels et le fruit d’algorithmes dans un immense jeu vidéo.

1 chance sur des milliards que l’on soit réel

« L’argument le plus fort qui me fait dire qu’on est probablement dans une simulation, c’est le suivant. Il y a 40 ans, nous avions Pong, c’était deux rectangles et un point. C’était ce qu’étaient les jeux vidéo. Maintenant 40 ans plus tard, nous avons des simulations 3D photoréalistes auxquelles les gens jouent simultanément, et ça s’améliore chaque année. Bientôt nous aurons la réalité virtuelle, la réalité augmentée… Si vous supposez n’importe quel rythme d’amélioration, alors les jeux deviendront indissociables de la réalité. Indissociables. Même si le rythme baisse à un millième de ce qu’il est aujourd’hui ».

« Disons que ça soit dans 10 000 ans, ce qui n’est rien à l’échelle de l’évolution… Étant donné que nous sommes clairement sur une trajectoire dans laquelle les jeux sont indissociables de la réalité, et que ces gens pourraient être joués sur n’importe quelle box ou sur un PC ou quoi que ce soit, et qu’il n’y aurait probablement des milliards de tels ordinateurs ou box, il me semble que les chances que nous soyons ancrés dans la réalité est de une sur plusieurs milliards. Dites-moi ce qui ne va pas avec cet argumentation. Est-ce qu’il y a une faille dans l’argumentation ? ».

Elon Musk va même jusqu’à « espérer que nous sommes dans une simulation », parce que la concurrence entre civilisations fera, sinon, que nous disparaîtront.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés