Après l'annonce par HBO d'un nouveau projet intitulé Confederate, créé par les showrunners de la série Game of Thrones, de nombreuses voix se sont élevées contre son concept hautement polémique. Les critiques se sont réunies autour d'un hashtag, #NoConfederate, stratégiquement tweeté pendant la diffusion du 3e épisode de la saison 7 de GoT jusqu'à devenir un trending topic.

Il aura suffit d’une annonce pour enflammer la toile. Le 20 juillet dernier, HBO présentait l’une de ses futures séries, le nouveau projet des créateurs de Game of Thrones, David Benioff et D.B. Weiss.

Alors que la chaîne est en pleine diffusion de la septième saison de Game of Thrones, cette nouvelle aurait dû réjouir la toile, si le sujet n’avait pas été aussi sensible : car Confederate entend dépeindre une Amérique uchronique où l’esclavage existe encore dans le sud du pays. Ce sujet historique, ici détourné dans un contexte bien précis, reste particulièrement sensible dans un pays où la violence institutionnelle et les cas de racisme sont encore présents, comme en témoignent les incidents policiers à répétition dénoncés par des mouvements comme Black Lives Matter.

Les semaines passant, il n’en aura pas fallu plus — alors que le projet est encore en cours d’écriture et qu’il ne rentrera en production que d’ici un an — pour que des voix s’élèvent sur les réseaux sociaux, notamment par l’intermédiaire du hashtag #NoConfederate, devenu Trending Topic #1 aux États-Unis et #2 dans le monde pendant la diffusion du troisième épisode de Game of Thrones, dimanche 30 juillet.

La créatrice de #OscarsSoWhite derrière #NoConfederate

Le hashtag est né sur Twitter à l’initiative d’April Reign, déjà responsable de la campagne #OscarsSoWhite lors de l’édition 2016 de la plus prestigieuse remise de prix du cinéma américain — accusée à l’époque d’oublier les acteurs et réalisateurs afro-américains parmi les nominés. La jeune femme a encouragé les personnes choquées par le concept de cette future série à inonder la plateforme durant la diffusion du show actuel de David Benioff et D.B. Weiss, afin de faire passer le message à la chaîne HBO « avant qu’elle investisse trop d’argent dans Confederate ».

Celle-ci avait déjà essayé de calmer le jeu une semaine plus tôt, par la voix de son directeur des programmes Casey Bloys : «  Tout le monde comprend [le niveau de maîtrise nécessaire] pour réaliser ça comme il faut… Si l’on y parvient, il y a une réelle opportunité pour faire avancée la discussion raciale en Amérique. Si l’on peut faire le lien entre ce que nous voyons dans ce pays aujourd’hui avec la suppression de vote, l’incarcération de masse, le manque d’accès à l’éducation publique et aux soins de santé, et notre Histoire passée et commune, c’est un lien important à faire et une conversation que l’on devrait avoir. Les producteurs reconnaissent que c’est d’une grande difficulté. C’est un risque à prendre. »

La voix des créateurs du show s’est également fait entendre depuis l’annonce de la série. Mais malgré les intentions affichées, qui semblent bien loin des pires craintes de certains, il la haute dimension polémique du sujet ne semble nullement diminuer.

Reste à voir si le discours de la chaîne et des créateurs du futur show arrivera à convaincre les plus réticents, ou si le mouvement sur les réseaux sociaux poussera HBO à annuler le projet. Réponse, peut-être, d’ici la fin de Game of Thrones.

Partager sur les réseaux sociaux