HBO vient dévoiler le futur projet de David Benioff et D.B. Weiss, showrunners de Game of Thrones, qui devrait commencer sa production après la dernière saison de la série culte. La série uchronique, qui mettra en scène des États-Unis où l'esclavage reste en vigueur après la victoire des Confédérés lors de la Guerre de Sécession, a déjà droit à son lot de critiques.

Alors que Game of Thrones vient tout juste de reprendre aux Etats-Unis, avec la diffusion du premier épisode de la saison 7 — disponible gratuitement en ligne —, la série adaptée des romans de George R. R. Martin arrive petit à petit à son terme. Avec une fin d’ores et déjà prévue au terme d’une huitième et dernière saison, les showrunners David Benioff et D.B. Weiss pensent déjà à l’après. Et leur prochain projet vient d’être dévoilé.

Cette production HBO intitulée Confederate, mettra en scène des États-Unis alternatifs où l’esclavage n’a jamais été aboli au lendemain de la Guerre de Sécession, en 1865. Et pour cause : le conflit a ici été remporté par les États sudistes.

Cette uchronie se déroulant à notre époque dépeindra donc une société au bord de la troisième guerre civile, partagée entres les États-Unis et les États confédérés d’Amérique. On y suivra des combattants de la liberté, des abolitionnistes, des journalistes mais aussi des esclaves et leurs propriétaires.

D.B. Weiss et David Benioff, lors d’un panel Game of Thrones lors de la Comic Con de San Diego.

Un sujet qui fait déjà polémique

Le duo de scénaristes affirme travailler sur cette idée depuis des années, et l’avoir envisagée dans un premier temps pour le cinéma : « Notre expérience sur Game of Thrones nous a convaincus que personne ne peut offrir un meilleur support narratif que HBO.  » Les producteurs exécutifs Nichelle Tramble Spellman (The Good Wife) et Malcolm Spellman (Empire) épauleront David Benioff et D.B. Weiss à l’écriture de la série.

Si le projet s’inscrit dans la vague d’uchronies télévisées réécrivant l’histoire en faveur des vaincus, comme The Man in the High Castle (adapté du roman de Philip K. Dick), les premiers retours postés sur Twitter font plutôt preuve d’un manque d’enthousiasme certain, voire d’un véritable scepticisme. À l’instar de l’utilisateur Peat Ape : « Même si Confederate se montre critique du racisme actuel, a-t-on vraiment besoin d’une nouvelle série écrite par des hommes blancs sur les souffrances de personnes de couleur ? »

La question raciale est en effet toujours aussi sensible aux Etats-Unis, alors que le mouvement Black Lives Matter milite contre les bavures policières à répétition contre les Afro-Américains.

Un moyen de réaliser le fantasme des suprémacistes blancs ?

Une vague de films abordant l’esclavage a déjà vu le jour aux États-Unis ces dernières années années, comme 12 Years A Slave et Django Unchained, bien accueillis par la critique mais qui ont provoqué quelques réactions outrées. Spike Lee avait notamment jugé le film de Quentin Tarantino « irrespectueux », parce qu’il traitait selon lui du sujet comme un western spaghetti.

Dans le cas de Confederate, certains internautes ne voient pas l’intérêt d’imaginer un tel monde si ce n’est pour réaliser le fantasme des suprémacistes blancs, à une époque où ces internautes — dont certains ont soutenu Donald Trump — bénéficient d’un regain de visibilité.

D’autres s’inquiètent plutôt de la démarche des créateurs, Blancs tous les deux, qui ont déjà été vivement critiqués au sujet du manque de diversité dans Game of Thrones. Certains internautes s’offusquent aussi que HBO ait préféré Confederate à Underground, un projet de série TV  récemment annulé par la chaîne WGN, qui retrace le parcours des héros noirs ayant permis la fuite d’esclaves vers le Nord grâce à un réseau de routes clandestines.

La production de cette série doit débuter juste après la dernière saison de Game of Thrones, prévue d’ici 2018, voire 2019 en cas de retard.

La bataille de Spotsylvania entre l’armée américaine et l’armée de la Virginie du Nord, par Thure de Thulstrup (1887)

Partager sur les réseaux sociaux