Après les succès de Metro 2033 et Metro Last Light, 4A Games s'apprête à conclure l'adaptation de l'oeuvre Dmitri Gloukhovski avec Metro Exodus. On ne change pas une recette qui marche, à base de neige, de mutants et des souterrains de Moscou.

Le genre post-apocalyptique semble toujours aussi populaire ces derniers temps, à la vue des nombreux jeux explorant ses codes et thèmes récurrents — comme Horizon : Zero Dawn ou Fallout 4.

Parmi les licences bien connues du genre, difficile de passer à côté de Metro, le titre développé par 4A Games, dont les rumeurs annonçaient la conclusion en 2017. Perdu :  il aura fallu attendre la conférence Xbox à l’E3 2017 pour découvrir le troisième et dernier opus de la saga, Metro Exodus.

Toujours basé sur l’œuvre du romancier et journaliste russe Dmitri Gloukhovski, ce troisième volet se dévoile à travers un trailer de gameplay très cinématographique.

Sur fond du thème musical bien connu de 28 semaines plus tard, cette phase de jeu nous plonge de nouveau dans les tréfonds du métro russe, mais également dans la jungle urbaine que représente désormais Moscou, après la guerre nucléaire ayant obligé l’humanité à se réfugier dans des sous-sols et autres tunnels ferroviaires.

Après deux premiers volets remarqués, 2033 et Last Light, la licence revient avec un Exodus visiblement encore plus axé sur la survie face aux bêtes féroces qui peuplent l’univers. Très peu d’informations ont été révélées sur le scénario du jeu, outre ces cinq petites minutes de gameplay, alors que le dernier ouvrage papier, Metro 2035, est sorti il y a quelques mois en France.

Metro Exodus est attendu pour courant 2018, sur PC, Xbox One et PS4.

Partager sur les réseaux sociaux