Distancé par Spotify, Deezer ou Apple Music, Qobuz n'a pas dit son dernier mot. Ce mercredi, le service de streaming musical a présenté son plan de bataille pour 2017.

Qobuz est loin d’avoir rendu les armes. Malgré une concurrence implacable, où les géants du streaming musical que sont Spotify, Deezer et Apple Music comptent des abonnés par millions, l’entreprise fondée il y a presque dix ans par Yves Riesel et Alexandre Leforestier est toujours dans le coup.

Certes, elle a été rachetée fin 2015 par Xandrie, une entreprise française qui propose Allbrary, une médiathèque en ligne vendant des jeux vidéo, de la VOD, des logiciels ou encore des livres électroniques (mais pas de musique, sauf des partitions : aussi, l’achat de Qobuz fait sens pour compléter son offre), mais la plateforme est restée fidèle à son objectif de fournir de la musique en haute qualité.

C’est justement ce qu’a tenu à marteler le service en cette fin du mois de mars, avec la tenue d’une conférence de presse pour présenter sa feuille de route pour 2017. Une feuille de route qui inclut une nouvelle offre d’abonnement en streaming, la refonte de son application, la sortie d’un nouveau format en téléchargement à l’acte, l’arrivée de nouveaux partenaires et la conquête de marchés étrangers.

Concernant le nouveau forfait, celui-ci est baptisé Sublime+. Il inclut du streaming et de l’écoute hors-ligne sur l’ensemble du catalogue ainsi qu’une qualité sonore Hi-Res 24-bit sur plus de 60 000 albums répertoriés sur Qobuz. L’offre vise les puristes qui ont une installation digne de ce nom pour en profiter pleinement, car elle est facturée 349,99 euros à l’année, soit un peu moins de 30 euros par mois.

Qobuz annonce aussi la refonte de l’application mobile. Celle pour iOS sortira fin avril tandis que celle pour Android arrivera fin mai. Une mise à jour bienvenue car Qobuz Music — c’est son nom — n’avait plus guère évolué depuis quelques temps. Sur Android, la dernière mise à jour date du 19 juillet 2016. L’application donnera accès à du contenu éditorial exclusif.

Plus tard dans l’année arrivera aussi un nouveau format en téléchargement à l’acte, le Direct Stream Digital (DSD). Il s’agit d’un « format audio numérique inventé par Philips et Sony en 1999 et utilisé actuellement sur les Super Audio CD », explique le site Son-Vidéo. « Réputé être le nirvana en terme de musicalité, le DSD a été mis au point pour corriger les défauts de la norme CD-Audio ».

Du côté des partenariats, Qobuz a conclu des accords avec onze nouvelles marques spécialisées dans le son dont Yamaha, Arcam, Esoteric, SilverCrest et Aurender. Des liens ont aussi été tissés avec Boulanger et Cultura pour avoir une présence dans leurs boutiques, 130 magasins pour le premier et 70 points de vente pour le second. Selon Qobuz, son programme compte plus de 600 revendeurs et auditoriums dans 9 pays.

Enfin, au niveau international, Qobuz prévoit de se lancer en Italie, en Espagne et en Pologne au cours de l’année. Le service est déjà présent au Royaume-Uni, en Irlande, en Suisse, en Belgique, au Danemark, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Autriche et en Allemagne.

Si vous cherchez un abonnement, vous pouvez consulter notre comparatif des offres de musique en streaming.

Partager sur les réseaux sociaux