Du 23 au 27 février, Ubisoft lancera une bêta ouverte de Ghost Recon Wildlands. Une habitude.

Ubisoft a trouvé un calendrier a priori idéal pour son catalogue de jeux : une alpha avec des joueurs triés sur le volet, une bêta fermée pour faire monter un peu plus la pression en prenant en compte les premiers retours et, enfin, une bêta ouverte à quelques jours du lancement. Le principe a récemment fonctionné pour For Honor, qui a rassemblé six millions de joueurs durant les deux dernières phases d’essai (2 milliards de minutes jouées en tout). Il est donc tout naturel qu’ubisoft remette le couvert avec Ghost Recon Wildlands, son prochain gros jeu.

Un petit tour en Bolivie

Ghost Recon Wildland entamera sa bêta ouverte le 23 février (12h) et la terminera le 27 (12h), pour un lancement calé au 7 mars. Le pré-téléchargement sera disponible dès le 20 afin de ne pas faire perdre de temps aux intéressés. Le contenu permettra de découvrir 2 des 21 provinces du TPS prenant place en Bolivie : «  Itacua, une région montagneuse, où l’emprise du cartel est faible  » et «  Montuyoc, située dans la région enneigée des Hauts plateaux et beaucoup plus hostile. »

Il sera possible de se balader dans les environnements et de réaliser les objectifs jusqu’à quatre en coopératif. Normal, c’est le principal argument du jeu. À noter que cela tombe pile poil au moment où Sony autorisera le multi gratuit sur PS4. Coïncidence ?

En guise de motivation, Ubisoft offrira une mission additionnelle gratuite, baptisée « la Unidad Conspiracy », à tous les participants à la bêta, sous couvert qu’ils utiliseront le même compte pour le jeu complet et qu’ils l’achèteront avant le 31 mars.

Partager sur les réseaux sociaux