À la BlizzCon 2016, Blizzard a dévoilé ses projets pour professionnaliser l'eSport avec son nouveau FPS, Overwatch. À la clé, il y aura des contrats, des salaires, des propriétaires d'équipe et des sélections.

Vous êtes un excellent joueur sur Overwatch ? Chaque rôle que l’on vous attribue est su à la perfection ? Votre maîtrise de Genji ferait pâlir d’envie des joueurs de très haut niveau comme Seagull ou Shadowburn ? Alors peut-être devriez-vous envisager dès à présent d’embrasser une carrière professionnelle dans le domaine de l’eSport afin que chacun découvre enfin votre don dans le sport électronique !

Si vous vous reconnaissez dans cette courte mais optimiste description, sachez que Blizzard a de grands projets pour vous. Au moment de la BlizzCon, qui a eu lieu du 4 au 5 novembre en Californie, le studio américain a présenté la Ligue Overwatch, un projet de ligue d’eSport mondiale qui doit voir le jour 2017. Objectif ? Professionnaliser l’écosystème eSport qui se met en place autour d’Overwatch.

Dans les faits, la dimension internationale de la Ligue Overwatch sera limitée à cinq zones : les Amériques (du nord, du centre et du sud), l’Europe (Russie comprise), la Chine, la Corée du Sud et la région Asie-Pacifique. L’Afrique, le sous-continent indien et toute la zone du Moyen-Orient ne sont pour l’instant pas concernés par les projets de professionnalisation de Blizzard. L’entreprise fait toutefois savoir que son « but est de développer la ligue au fil du temps pour inclure des équipes de toutes les régions ».

Concrètement, dans le système imaginé par Blizzard, chaque équipe présente dans la ligue représentera une grande ville (on ne sais pas à partir de quelle population Blizzard juge que telle ou telle commune est une grande ville et qu’elle peut, de ce fait, candidater). Chaque équipe sera supervisée par un propriétaire qui accompagnera les joueurs, développera sa structure et répartira les rôles de chacun.

Stabilité des équipes et salaire

Les propriétaires des équipes auront loin d’avoir un rôle symbolique. C’est même tout le contraire : ils occuperont non seulement le poste de gestionnaire, mais aussi ceux d’entraîneur, de prometteur, de recruteur… bref, ils devront plonger les mains dans le cambouis. Ceci dit, on devine que dans les très grandes villes, les équipes pourront compter sur un staff étoffé.

overwatch

Blizzard promet un environnement stable pour les équipes qui rejoindront sa ligue : toutes celles qui seront sélectionnées bénéficieront d’une place pérenne dans la structure (les propriétaires devront faire une demande pour rejoindre la ligue) et les joueurs concernés devront signer un contrat qui intégrera une rémunération et des avantages. Ce seront aux propriétaires de s’en charger et non Blizzard.

Être bon et se faire remarquer

Pour devenir un joueur professionnel sur Overwatch, il n’y aura pas 36 façons de faire : il sera impératif d’avoir une cote élevée dans les parties compétitives — les propriétaires ne comptent évidemment pas recruter les joueurs qui n’ont qu’un rang bronze par exemple : on imagine que ce sera à partir du niveau diamant que les joueurs auront une vraie chance d’être repérés.

overwatch

D’autres approches, complémentaires d’un bon niveau de jeu, pourront être envisagées : se faire remarquer dans les tournois en ligne, se faire connaître dans des évènements qui sont organisés par des tiers… pour obtenir une invitation, il y aura plusieurs voies possibles et il vaudra mieux toutes les emprunter pour maximiser les chances d’obtenir le précieux sésame.

Invitation, recrutement et début de la saison

Comment la ligue se structurera-t-elle ? Avant que la saison ne débute, une phase de sélection aura lieu. Les joueurs invités auront l’occasion de se distinguer et la progression des meilleurs sera mise en valeur dans du contenu éditorial. Cette phase permettra à toutes les équipes de repérer les meilleurs joueurs. Bien sûr, les équipes ayant les plus gros moyens auront plus de facilité pour se montrer attractives.

ow-ligue

Ensuite une phase de recrutement aura lieu afin de finaliser les effectifs. Une fois les équipes au complet, la saison commencera avec des parties en réseau local et jouées devant un public. À la fin de la saison régulière, les meilleures équipes s’affronteront face à face devant leurs fans. Toutes ces activités pourront être suivies sur un site dédié qui fera la part belle aux équipes, aux joueurs, aux statistiques, aux contenus, aux évènements à venir et ainsi de suite.

Pour Blizzard, les choses sont claires : « nous sommes persuadés que les joueurs de la ligue deviendront les plus grands compétiteurs professionnels d’Overwatch au monde si les propriétaires d’équipe et les joueurs participent aux décisions et à l’économie de la ligue ». Voilà pour le cadre général. Il reste maintenant à regarder avec précision ce que la création d’une telle ligue entraîne, car le diable se cache toujours dans les détails.

Des questions en suspens

Y aura-t-il des conditions imposées par Blizzard à ceux et celles qui voudront rejoindre la ligue ? Ces joueurs pourront-ils par exemple fréquenter des circuits compétitifs alternatifs,  en solo ou avec leur équipe, ou devront-ils ne jouer que dans la ligue et les évènements sponsorisés ou organisés par le studio ?

Y aura-t-il des limites au nombre de joueurs ? D’équipes ? Les propriétaires auront-ils la capacité de développer une économie pour soutenir la charge que représentera l’entretien d’une équipe professionnelle. Autant de questions auxquelles Blizzard devra répondre dans les mois à venir.

overwatch_mccree_4k_by_user619-da23mau

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés