Qwant, qui se rêve en rival européen et chauvin de Google, vient de dévoiler une nouvelle fonction culturelle : un moteur de recherche pour la musique. Avec news, radios et contenus, est-ce suffisant pour délaisser Google dans ses requêtes musicales ?

On ne présente plus Qwant, ce moteur de recherche qui a l’originalité d’être français, financé à l’échelle européenne, et qui ambitionne de protéger nos données contrairement à Google. Jusque là la société perfectionnait son moteur de base, d’abord vivement critiqué à sa sortie, car il se basait alors sur les algorithmes de Yahoo plutôt que sur des technologies maison.

Mais aujourd’hui, Qwant veut garantir de sa maturité et se lance même dans des services différenciateurs. Après le très utile Qwant Junior qui permet de laisser son enfant rechercher des informations sans risques, cette semaine, c’est Qwant Music qui faisait ses débuts. Un nouveau moteur de recherche à destination des mélomanes.

Ne s’agissant ni d’une plateforme de streaming, ni d’un outil à la Last.fm, on part avec quelques doutes quant à l’utilité du service. Toutefois, là où Qwant a raison, c’est de souligner qu’un outil de documentation puissant sur la musique manquait encore au Web. Mais Qwant Music peut convaincre dans ce rôle ?

Qwant Music face à Google

Il y a toujours quelque chose d’un peu cruel dans les tests de moteur de recherche, c’est que nous sommes obligés de les comparer à Google, qui a pour lui des milliers d’employés dont le travail quotidien est d’améliorer sans cesse la qualité des résultats. L’ogre américain est devenu quasi impossible à battre sur son terrain. Pour ces raisons évidentes, la comparaison est donc rarement glorieuse pour ceux qui ambitionnent une part de marché dans le monde très (trop) fermé des (du) moteurs de recherche.

Mais ici, avec Qwant Music, le concurrent ne cherche pas à battre Google sur ses propres terres, mais plutôt à inventer un nouveau domaine de recherche. Donc nous allons voir, en faisant une recherche musicale, lequel des deux moteurs se montre le plus efficace pour le mélomane.

Capture d’écran (36)

Plutôt gentil pour le premier tour de test, nous essayons dans les deux moteurs la requête Kanye West. Au vu de l’actualité du rappeur ainsi que de sa popularité mondiale, cette première requête n’est clairement pas un piège. Google ne disposant pas spécifiquement de fonctionnalité musicale dans son moteur de recherche, Qwant part avec une longueur d’avance.

Capture d’écran (36)

Donc, Qwant Music trouve Kanye West — heureusement — et contrairement à Google qui va afficher l’actualité, puis ses propres résultats à côté du snippet de l’artiste, Qwant Music comprend bien qu’il s’agit du nom de l’artiste et affiche, non pas un snippet, mais une sorte page dédiée à Kanye West en trois volets : les résultats web, l’actualité et les résultats sur Twitter.

Bon, soit, Qwant Music remplace le snippet Google par une page ; rien de particulièrement convaincant jusque là. Mais le plus gros problème de Qwant Music va se présenter quand nous essayons de streamer depuis le moteur de recherche… qui ne propose que des extraits de 30 secondes grâce à l’API d’iTunes. Aucun lien vers un service de streaming ou même vers YouTube permettant d’écouter en entier, mais uniquement un  bouton « acheter ». Mince, c’était pourtant pour écouter de la musique qu’on voulait utiliser Qwant Music.

Capture d’écran (38)

Pour corser le jeu, notre deuxième recherche concernera un artiste confidentiel, non anglophone et dont le nom porte les moteurs de recherche à confusion. Oui, sinon ce n’est pas drôle. On tentera donc de trouver la musique, ou au moins des informations sur Cosmo, un chanteur italien dont le second album vient de sortir.

Sur Google, la requête Cosmo ne mène pas au musicien, sauf si on rajoute manuellement musique dans la requête. Logiquement, Qwant Music ne devrait pas nous demander de rajouter la nature de notre recherche. On essaie donc Cosmo. Sans succès. Cosmo Musica. Sans succès. Cosmo Musique. Non plus. L’onglet « Musique » de la requête Cosmo nous compile tous les artistes qu’il trouve avec le nom Cosmo, en pensant que c’est un seul et même groupe. Soit, on abandonne.

Capture d’écran (39)

Ce double test nous suffira pour comprendre qu’on ne réutilisera pas Qwant Music pour trouver des informations compilées sur un artiste qu’on apprécie. Pourtant, la société semble avoir bien compris que concurrencer Google ne suffisait pas, et qu’il lui fallait proposer autre chose.

Dans un communiqué la semaine dernière, Qwant avait même affiché une belle promesse d’innovation : «  Grâce à l’expertise conjointe de Qwant et du prestigieux laboratoire de l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) et ses nouvelles technologies de description de musique, Qwant Music permettra, par exemple, de rechercher une œuvre de jazz, avec une guitare, de 1968, en La Majeur, musicalement complexe et relaxant. C’est une expérience unique pour défricher de nouveaux talents ou de nouvelles tendances – que l’on soit amateur ou expérimenté ».

Mais nous avons beau essayer, nous n’avons jamais trouvé comment mettre cette promesse à exécution.

Le web manque encore d’un répertoire musical pour les mélomanes, à la fois accessible, rapide et connecté. Mais ce n’est pas l’outil qu’est Qwant Music. Le moteur de recherche français n’a pas inventé un outil de recherche, il a seulement rendu son moteur thématique sans l’outiller pour dépasser les basiques de Google. Dommage.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés