Autrefois intégré à l'application principale, UberEats, service de livraison de nourriture se lance à Paris dans une application séparée. Avec elle, Uber veut donc devenir le Uber d'Alloresto.

Nous l’annoncions il y a deux semaines : Uber capitalise sur ses chauffeurs pour faire de la livraison de plats chauds préparés par des restaurants autour de votre lieu de travail. Cette fonction autrefois intégrée à l’application principale a désormais son application dédiée et après un lancement dans des villes américaines, elle débarque à Paris.

Le principe de l’application est on ne peut plus simple : vous entrez votre adresse et votre carte bleue ou votre compte PayPal — ou vous vous connectez simplement votre compte Uber — et vous aurez une liste de restaurants qui livrent autour de vous. Vous commandez un plat autour de 10 euros, vous ajoutez 1,99 euros de livraison (non négociable…) et vous serez livré dans le temps indiqué sur l’application, qui est un clone de ce que propose Uber pour les chauffeurs. Les plats sont livrés par des livreurs dans des voitures ou scooters électriques ou sur des vélos. La promesse, c’est d’avoir un plat chaud livré en moins de 30 minutes.

Mais alors, qu’est-ce que ça vaut ? Nous avons testé UberEats dans l’application Uber plusieurs fois la semaine passée et nous avons été déçus à peu près 100 % du temps. Les plats chauds arrivent tièdes et les aliments ont eu le temps de bouillir dans la vapeur d’eau enfermée dans les boîtes en carton. Ainsi, on a retrouvé des légumes du printemps rôtis complètement mous et sans saveur et des pâtes ramollies cachées dans une sauce qui ne différencie pas vraiment le plat UberEats d’un plat Picard vendu 2 euros. Les tartes proposées en dessert que nous avons commandées font 3 cm de diamètre. Et ne parlons pas des burgers tièdes, dont le pain imbibé de flotte a ramolli.

Bref, le service de livraison en lui-même est de qualité mais n’a pas résolu le challenge de la nourriture en livraison qui ne sait pas vraiment, aujourd’hui, conserver des aliments chauds d’une manière décente le temps d’un trajet. Ce souci n’est pas trop perceptible quand on commande de la junk food, mais saute aux yeux quand les restaurants en partenariat avec Uber proposent des plats un brin gourmets et censés être vraiment bien cuisinés. Leur concurrent parisien Frichti a résolu le problème en le déplaçant : les plats sont tous livrés froids, à réchauffer.

UberEats est disponible sur Android et iOS. Si vous vous laissez tenter, commandez un plat froid.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos