Le gouvernement finlandais publiera en décembre des emojis pour faire la promotion de son pays. C'est visiblement la première fois qu'un État invente des émoticônes pour se mettre en avant.

Comment faire la promotion de son pays à l’étranger ? À cette question, la réponse donnée varie d’une nation à l’autre. Dans le cas de la Suède, le consulat basé en Turquie a par exemple utilisé l’image de The Pirate Bay, le plus célèbre site de liens BitTorrent, pour souligner le savoir-faire de son pays en matière d’Internet, aux côtés d’autres grandes marques nationales, comme Ikea, H&M, Volvo, Spotify et Skype.

En Finlande, le ministère des affaires étrangères a opté pour une autre approche : celles des émoticônes. À partir du 1er décembre, une liste d’une trentaine de smileys pourra être récupérée depuis les principales plateformes de téléchargement d’applications. Il s’agira en fait d’emojis, qui sont des émoticônes originaires du Japon et qui rencontrent un succès croissant en Occident, en témoigne leur arrivée récente dans Twitter et iOS.

Objectif affiché ? Mettre en avant les principales facettes de la Finlande. Trois exemples sont donnés : le sauna, le téléphone portable Nokia et le passionné de métal.

Finlande Emoji

Explications. Le goût de la population pour les saunas est une tradition vieille de 2000 ans. Côté mobile, Nokia a acquis dans les années 2000 la réputation de construire des mobiles pratiquement incassables (souvenez-vous des Nokia 3210 et 3310 !).

Quant au headbang, la scène musicale finlandaise en matière de métal est très active. Elle a vu naître des groupes dont la visibilité à l’étranger est importante : citons par exemple Nightwish, Sonata Arctica, Lordi et Apocalyptica.

Créés par le designer Bruno Leo Ribeiro, en collaboration avec le ministère des affaires étrangères finlandais, ces smileys auront pour mission de mettre en avant les atouts et les particularités de la nation nordique, selon Petra Theman, directrice des affaires diplomatiques. Le tout avec une « approche pince-sans-rire », dit-elle.

Afin de toucher un maximum d’internautes, il est prévu d’ajouter des indications en anglais, espagnol, chinois, russe, allemand, français, japonais, arabe, coréen, hindi, polonais et turc.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés