Le gouvernement anglais compte autoriser la circulation de camions autonomes en convoi sur la voie publique d'ici la fin 2018.

Après les voitures autonomes, le Royaume-Uni entend faire très bientôt une place aux camions qui se déplacent sans l’aide de personne. Vendredi 25 août, Londres a fait savoir qu’elle entendait autoriser les poids lourds autonomes sur la voie publique d’ici la fin 2018. Le but ? Tester le déplacement en convoi, qu’on appelle « platooning » en anglais, avec plusieurs véhicules se suivant près les uns des autres.

Le feu vert du gouvernement porte sur des convois composés de trois camions. Ces essais permettront d’expérimenter la synchronisation entre les véhicules : il y aura un camion « maître », qui donnera les instructions de freinage et d’accélération, et deux camions « esclaves », qui les reproduiront. Bien entendu, il y aura un chauffeur dans chaque camion, pour des raisons de sécurité.

Des avantages

« En cas de succès, cette technologie pourrait avoir d’importants avantages pour les automobilistes et les entreprises au Royaume-Uni  », commente l’exécutif britannique. En étant plus proches les uns des autres, les camions derrière celui en tête de peloton sont moins sensibles à la résistance de l’air les convois sont alors plus efficaces un peu moins polluants, ce qui peut améliorer la qualité de l’air.

On attribue par ailleurs un autre avantage à ce type de conduite : la réduction des dépenses de carburant. On estime qu’en réduisant la distance de sécurité entre chaque véhicule, la consommation de carburant chute jusqu’à 15 %. En convoi, deux camions qui effectuent 160 000 km chaque année économiseraient 6 000 euros de carburant.

À lire sur Numerama : Un convoi de camions autonomes vient de parcourir l’Europe

Partager sur les réseaux sociaux