Facebook dévoilait le jeudi 4 août 2017 son dernier rapport sur la diversité dans ses rangs. Si ce dernier souligne des progrès, 71 % de ses cadres sont blancs et la société compte seulement 19 % de femmes à des postes techniques. Les efforts de la société prennent du temps à influer sur la réalité.

Le dernier rapport de Facebook sur la diversité à cette particularité de présenter des progrès dans presque toutes les catégories sur lesquelles le géant était en difficulté. Alors que certaines entreprises, malgré des efforts soutenus, ne trouvent toujours pas le moyen d’inverser la tendance, Facebook parvient à afficher des résultats encourageants.

Des petits progrès dans tous les domaines

Et si la marge de progression reste troublante — Facebook est, toujours massivement, une entreprise d’hommes blancs de la Silicon Valley — les projets conduits par Maxine Williams portent leurs fruits. Facebook annonce ce jeudi que désormais, 35 % de ses employées sont des femmes. Elles n’étaient que 33 % il y a un an. Les responsabilités occupées par les employées ont également évolué : 28 % des cadres sont des femmes.

Toutefois, pour les postes techniques, les progrès sont plus minimes : l’entreprise gagne deux points et atteint péniblement les 19 % de femmes à ces postes. La société se montre néanmoins confiante pour l’évolution de la diversité dans ses rangs. Elle recruterait en effet plus de 27 % de femmes pour des postes d’ingénieurs et plus de 21 % pour l’ensemble des rôles techniques.

Facebook HQ

Enfin, en termes de diversité ethnique, le réseau social reste blanc, à 49 %. Ensuite, les Asiatiques représentent 40 % de la masse salariale de la firme. Les Hispaniques représenteraient 4 à 5 % de l’entreprise quand les Afro-Américains seraient eux entre 2 et 3 %. Les postes de directions comptent en revanche une présence écrasante de blancs : 71 %, contre 21 % d’Asiatiques et 2 à 3 % d’Hispaniques et Afro-Américains.

Afin de poursuivre la mise en place de sa politique, Mme Williams a parallèlement expliqué deux de ses projets en faveur de l’inclusion. En premier lieu, un projet appelé Diverse Slate Approach encourage les ressources humaines à favoriser la diversité lors des entretiens, car « plus vous menez d’entretiens avec des candidats qui ne vous ressemblent pas, plus vous allez embaucher quelqu’un qui viendra d’un milieu social divers  » écrit Williams.

CC. WOC in Tech

Ensuite, la responsable de la diversité détaille l’autre projet qu’elle veut développer. Appelé Managing Inclusion, celui-ci se concentre sur la gestion de la diversité en entreprises. Maxine Williams explique vouloir mieux comprendre les barrières qui existent encore à l’arrivée chez Facebook.

« Nous n’en sommes pas là où nous voudrions être  », conclut l’employée de Facebook qui mesure l’ampleur du travail qu’il reste à faire pour qu’enfin, les rangs de l’entreprise soient représentatif de la diversité de ses deux milliards d’utilisateurs.

Partager sur les réseaux sociaux