Toutes les éditions du site Wikipédia ont été bloquées sur le territoire turc à partir de samedi matin. Les autorités d'Ankara citent le refus de l'encyclopédie de retirer des propos suggérant des liens de l'État turc avec des organisations terroristes.

On savait la Turquie de Recep Tayyip Erdoğan habituée aux blocages des réseaux sociaux et plus récemment de Tor. Deux semaines après un référundum sur le fil approuvant l’extension considérable des pouvoirs du président, les autorités turques récidivent en coupant l’accès sur le territoire à toutes les éditions du site Wikipédia.

C’est le site Turkey Blocks, surveillant les restrictions de l’internet dans le pays, qui détecte l’anomalie samedi matin à 8h. La justice d’Ankara approuve la mesure plus tard dans la journée.

L’agence de presse officielle Anadolu cite un e-mail du ministère du transport, des affaires maritimes et de la communication : l’autorité affirme que Wikipedia a été censuré pour des articles suggérant que l’État turc est aligné voire en coopération avec des groupes terroristes.

« Au lieu de coopérer contre le terrorisme, [Wikipedia] est devenu une source d’information s’inscrivant dans l’instigation d’une campagne de délation contre la Turquie dans l’arène internationale », poursuit le ministère, qui ajoute avoir adressé plusieurs avertissements à l’encyclopédie, qui les a ignorés.

« [Wikipedia s’inscrit] dans l’instigation d’une campagne de délation contre la Turquie »

Le terme de terrorisme est rabâché quotidiennement par la presse turque, acquise de gré ou de force au régime d’Erdoğan, pour mettre dans un même sac des groupes aussi hétéroclites que les rebelles kurdes syriens du YPG et la mouvance islamique anti-kurde de Fethullah Gülen. Mais Ankara est lui-même régulièrement accusé de liens troubles avec des organisations jihadistes, comme l’état islamique. Historiquement, les autorités turques sont aussi réputées pour avoir équilibré le bourbier anatolien de groupuscules rivaux en soutenant telle ou telle partie.

Entre temps, Wikipedia reste accessible en Turquie à condition de passer par un VPN. Une adresse miroir, tr.vikipedi.pw, a été créée dans le jour suivant le début du blocage.

« Les défenseurs des droits de l’internet ont fait un miroir/proxy pour Wikipedia : tr.vikipedi.pw  »

Pendant ce temps, certains twittos turcs n’hésitent pas à ironiser :

« À mon avis, Wikipedia a été interdit par un professeur qui donne beaucoup de devoirs.  »

Partager sur les réseaux sociaux