Microsoft s'oppose officiellement au fichage des musulmans américains qui avait été annoncé par Donald Trump pendant sa campagne. L'entreprise joint sa parole à celle de nombreux salariés de la tech qui ont signé un document d'opposition cette semaine.

Après la signature par plus de 1600 salariés de la tech, dont le fondateur de WordPress Matt Mullenweg, d’un texte qui s’oppose publiquement au potentiel fichage de musulmans américains envisagé par Donald Trump, Microsoft vient de s’engager publiquement à son tour contre cette initiative.

Frank X. Shaw, porte-parole de l’entreprise, explique à Buzzfeed : « Nous sommes clairs sur nos valeurs. Nous nous opposons aux discriminations et nous n’aiderons pas à construire un fichage de musulmans américains. »

L’entreprise américaine a aussi réalisé un document qui explique de manière détaillée ses principes et ses positions concernant la loi et la sécurité nationale. Microsoft avait toutefois coopéré avec le gouvernement dans le programme PRISM, un programme top-secret, dévoilé par le lanceur d’alerte Edward Snowden en 2013, qui permettait à la NSA (National Security Agency) de surveiller la population américaine.

CC Gage Skidmore
CC Gage Skidmore

Trump avait affirmé pendant sa campagne vouloir réaliser ce fichage concernant les musulmans présents aux États-Unis, même si le flou règne depuis sa victoire sur la potentielle application de cette promesse.

Satya Nadella, le CEO de Microsoft, a rencontré Trump dans son gratte-ciel géant à New York pendant un sommet tech, qui s’est déroulé le 14 décembre dernier, pour évoquer le futur des entreprises de la Silicon Valley.

Partager sur les réseaux sociaux