Sur Twitter on peut rire avec tout le monde, mais pas avec n'importe quoi. Faire une blague sur l'État islamique a ainsi conduit Twitter à suspendre provisoirement le compte du célèbre Youtubeur PewDiePie.

Nous vivons une période de paranoïa ambiante, où tout humour noir peut être pris au premier degré et activer davantage le cerveau reptilien que le néocortex chez des internautes qui ont perdu une faculté intellectuelle essentielle : le doute. La star de YouTube Felix Kjellberg, plus connu sous son pseudonyme de PewDiePie, en a ainsi fait l’amère expérience cette semaine, après une blague sur l’État islamique.

Tout a commencé lorsque le Youtubeur a voulu se moquer des « comptes certifiés » de Twitter, qui selon lui ne servent strictement à rien si ce n’est à montrer supérieurs à ceux qui n’ont qu’un compte normal d’internaute banal. Pour prouver que ça ne sert à rien, PewDiePie a demandé à Twitter de supprimer sa certification, ce qui fait que la fameuse icône bleue du « compte certifié » n’apparaissait plus à côté de son pseudo.

Un compte parodique à la Gorafi déguisé sous les traits de Sky News a alors publié un tweet pour dire que si PewDiePie n’avait plus sa certification, c’est parce qu’il avait rejoint les rangs de l’État islamique (ISIS) :

Beaucoup d’internautes ont pris le compte @SkyNeiws pour un vrai compte de Sky News et ont relayé l’info, même si le compte n’était pas certifié (ce qui prouvait donc que PewDiePie n’a pas tort de dire que ça ne sert à rien), et même si le lien vers le site de Sky News conduisait en fait à un article qui n’avait strictement rien à voir. Sur Twitter, on retweete les articles sans les lire — avouez, vous le faites aussi.

Plutôt que de prendre offense de cette blague, PewDiePie en a rajouté une couche en publiant lui-même la même « information ». « Moi et @Jack_Septic_Eye avons rejoint l’EI. C’est pourquoi nous ne sommes plus certifié », a-t-il tweeté.

Or il s’en est suivi un torrent de réactions pavloviennes. Plutôt que de se demander si c’était vrai ou même d’interroger le très populaire Suédois sur ses motivations à rejoindre les rangs ennemis, une quantité d’internautes ont tout simplement demandé à Twitter de suspendre le compte de PewDiePie en raison de son affiliation à l’État islamique. Chose que Twitter a accepté de faire dans un premier temps, en application de sa chasse aux comptes djihadistes qui l’aurait vu fermer 235 000 comptes en six mois, sous les applaudissements des gouvernements.

Selon Engadget, le compte a été rétabli quelques temps plus tard, mais avec quelques millions de followers en moins, et même des milliers de tweets. La situation serait toutefois revenue à la normale.

PewDiePie, bien évidemment, a décidé de faire de cette anecdote une vidéo, déjà vue par plus de 2,5 millions d’internautes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés