Le gouvernement des Émirats Arabes Unis vient de durcir encore sa censure du web. Utiliser des accès par VPN pour accéder à un web plus neutre sera désormais passible d'une lourde amende et d'une peine d'emprisonnement.

Le président de la fédération arabe a annoncé et détaillé son nouvel appareil judiciaire pour lutter contre ce que le gouvernement appelle les « crimes informatiques  »Ces derniers comprenaient déjà l’utilisation d’un VPN comme pratique illégale, mais le gouvernement des Émirats vient encore de durcir ses sanctions contre les internautes qui voudraient virtuellement quitter le territoire pour surfer sur un web neutre.

«  Quiconque utilisera une adresse IP frauduleuse en utilisant une fausse adresse ou une adresse tiers […] devrait être puni avec une peine d’emprisonnement temporaire et une amende d’au moins 500 000 dirham, pouvant monter jusqu’à 2 000 000 dirhams  », soit environ 500 000 euros.

Les VPN se sont largement démocratisés, et cela en dehors des sphères des hackers, pour de nombreuses raisons. Il peut s’agir de contourner la censure étatique, mais aussi plus simplement de vouloir accéder à un catalogue Netflix plus important ou utiliser Skype dans le pays pour des raisons professionnelles. À ce titre, les communautés d’expatriés s’inquiètent de la nouvelle loi qui renforce la bulle du web des Émirats et rend encore plus complexe les télécommunications. On peut également citer Snapchat et WhatsApp, qui sont également bannis du pays.

WhatsApp

Derrière les apparences de censure qui sont néanmoins réelles, de nombreux médias dénoncent un lobbying des opérateurs et fournisseurs nationaux qui proposent, pour un prix conséquent, des services payants de VoIP que les applications permettent d’éviter. Ces derniers se sont plaints du manque à gagner provoqué par toutes les applications qui proposent gratuitement des services de téléphonie et de visiophonie. Une collusion entre censure politique et intérêt économique qui ne semble pas perturber le régime.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés