À la suite de son piratage, la direction de TV5 Monde a pris une série de mesure en coopération avec l'ANSSI et Airbus Defense & Space pour renforcer drastiquement sa sécurité informatique. Des choix qui pèsent de fait sur ses finances.

L’attaque informatique qui a frappé TV5 Monde au cours du printemps 2015 a eu des effets substantiels sur l’organisation interne de la chaîne de télévision, mais aussi sur ses finances. Pratiquement un an après les faits, le groupe est encore en phase de rémission et ses salariés doivent maintenant composer avec de nouvelles consignes de sécurité afin de réduire les risques qu’un autre incident, révèlent Les Échos.

Empêcher une nouvelle intrusion

Ainsi, plus question de laisser les employés de TV5 Monde brancher n’importe quoi sur les ordinateurs de la chaîne. Les clés USB, les smartphones et les tablettes — bref, les principaux périphériques — ne peuvent plus être connectés, afin d’éviter l’intrusion d’un logiciel malveillant dans le réseau interne. Et ce régime vaut bien sûr pour d’autres produits, comme les disques durs externes.

Du côté d’Internet, de nouvelles règles de filtrage concernant les pièces jointes ont aussi été mises en place pour empêcher le téléchargement par inadvertance d’un fichier douteux ou d’un contenu vérolé. Les connexions elles-mêmes ne tournent plus à plein régime. Enfin, les salariés doivent apprendre tous les trois mois de nouveaux mots de passe pour se connecter à l’infrastructure.

Des dépenses élevées depuis 2015

Toutes ces mesures ne pèsent pas directement sur les finances de TV5 Monde, à la différence de certaines autres. Toutes les machines affectées par l’attaque informatique ont dû être remplacées, des postes de travail aux serveurs. Il a également fallu repenser l’architecture informatique de la chaîne, mobiliser les équipes, recruter du personnel et établir des contrats avec des sociétés spécialisées.

Ainsi, TV5 Monde a fait le choix de souscrire une police d’assurance dédiée auprès d’Axa et s’est rapproché d’Airbus Defense & Space pour observer en permanence le flux entrant et sortant du réseau de la chaîne. Au total, ces orientations ont été évaluées par la chaîne à 4,6 millions d’euros l’an dernier, 3,1 millions d’euros pour 2016 et 2,5 millions d’euros pour chaque année à partir de 2017.

Soutien de l’ANSSI

TV5 Monde a aussi pu compter sur l’aide de l’agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI), qui avait d’ailleurs repéré une anomalie dans les serveurs de la chaîne avant le déclenchement de la cyberattaque. L’agence a ainsi dépêché une aide technique « pour analyser l’attaque et permettre à la chaîne de rétablir le service dans de bonnes conditions de sécurité ».

L’attaque subie par TV5 Monde est considérée comme la plus grave de l’histoire de la télévision. Les assaillants n’ont pas seulement diffusé leur propagande sur la page Facebook, dont des documents présentés comme des pièces d’identité et des CV de proches de militaires français impliqués dans les opérations contre l’EI, ils ont aussi réussi à interrompre la diffusion des chaînes du groupe.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés