Lors de l'élection présidentielle américaine, le Super Tuesday est une journée où plusieurs États votent en même temps pour les primaires. Et d'après Google et Microsoft, Donald Trump sera le grand gagnant du côté des Républicains.

Le truculent Donald Trump sera-t-il le candidat de la droite qui obtiendra l’investiture du parti républicain pour l’élection présidentielle américaine qui aura lieu en fin d’année ? Si rien n’est encore joué, le magnat de l’immobilier est toutefois en très bonne position dans ces primaires pour l’emporter. Grand favori de la compétition, le milliardaire pourrait voir son avance confirmée lors du Super Tuesday.

C’est en effet ce mardi 1er mars que douze États américains (Alabama, Arkansas, Géorgie, Massachusetts, Minnesota, Oklahoma, Tennessee, Texas, Vermont, Virginie) votent en même temps, tandis que des primaires ciblées auront lieu en Alaska (pour les Républicains) et au Colorado et aux Samoa américaines (pour les Démocrates), afin de savoir qui portera les couleurs des deux parties.

Pour savoir comment les Républicains vont voter pendant ce Super Tuesday, Google met à disposition un site web qui indique le volume des requêtes passées dans chaque État pour les cinq candidats encore en lice (Donald Trump, Ted Cruz, Marco Rubio, Ben Carson et John Kasich). Et l’on peut aisément constater que c’est Donald Trump qui est la plupart du temps en tête des recherches.

Google Trends Républicains

Pour autant, est-ce que ça veut dire que Donald Trump va triompher ? L’outil de Google ne peut a priori pas distinguer les requêtes des partisans de l’homme d’affaires de celles qui pourraient être passées par d’autres internautes, comme des Démocrates ou des indécis, qui voudraient par exemple se renseigner sur sa dernière controverse médiatique (et elles sont nombreuses !).

Malgré son apparente imprécision, le classement proposé par Google serait toutefois assez fiable pour dire qui va tirer son épingle du jeu lors du Super Tuesday. Comme le note CNET, en citant le journaliste Simon Rogers, une corrélation très forte a pu être constatée entre le volume des requêtes portant sur les candidats et le pourcentage des voix qu’ils obtiennent au moment du vote. Par exemple, dans le New Hampshire :

Du côté de Microsoft, l’analyse se veut un peu plus fine. Et pour cause, son outil ne se limite pas au volume des recherches passées sur Bing. Il puise dans d’autres sources, allant des sondages aux prédictions de marché, en passant par les publications publiques effectuées sur les réseaux sociaux. Tout ceci est ensuite passé à la moulinette de l’apprentissage automatique pour produire des modèles prédictifs.

Pour Microsoft, Donald Trump va gagner dans la quasi-totalité des États à l’exception du Texas, qui devrait revenir à Ted Cruz. Même chose d’ailleurs chez les Démocrates, avec la victoire attendue de Hillary Clinton presque partout, sauf au Vermont, qui devrait préférer Bernie Sanders. On se dirigerait donc vers un duel en tête-à-tête entre Donald Trump et Hillary Clinton.

Search Wave Bing

Comme pour Google, Microsoft explique que les données agrégées depuis son moteur de recherche sont imparfaites puisqu’elles ne distinguent pas le sentiment qu’il peut y avoir derrière une requête. Quel est le pourcentage des recherches qui traduisent un soutien envers Donald Trump ? Combien de requêtes viennent de personnes voulant simplement un renseignement ?

Et pour la présidentielle elle-même, alors ? Il est évidemment trop tôt pour le dire. Le scrutin n’aura lieu que dans plusieurs mois et il faut encore que les deux partis politiques désignent leur candidat. Mais au regard des prédictions réalisées par Google et Microsoft, on peut au moins avoir une petite idée de l’affiche du match qui aura lieu en novembre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés