Mais quelle mouche a piqué François Fillon ? Tout en expliquant pourquoi il avait totalement raison de le faire, nous rapportions hier avec surprise que le Premier ministre avait, dans sa lettre de mission adressée à Eric Besson, critiqué à boulets rouges la Commission copie privée présidée par Tristan d’Albis. Une surprise, d’autant plus que la critique vise indirectement sa ministre de la Culture Christine Albanel, qui a la responsabilité du fonctionnement de la Commission, jugée hier ni objective ni transparente par le chef du gouvernement.

Selon Emmanuel Torregano qui cite des sources présidentielles, « l’origine de cette attaque en règle contre la commission « copie privée » serait à chercher du côté des conseillers de la Présidence de la République » sur les nouvelles technologies.

« Il s’agirait en fait d’une saillie ajoutée au dernier moment par Franck Supplisson, juste avant qu’il ne soit nommé directeur de cabinet adjoint d’Eric Besson ! Belle manœuvre en vérité que de s’assigner une tâche, soi-même, avant d’être investi de sa responsabilité…« , écrit Emmanuel Torregano.

Le journaliste indique par ailleurs que la loi Hadopi qui doit mettre en place la riposte graduée n’apparaît plus dans le calendrier législatif du gouvernement. La conséquence, sans doute, de la rébellion européenne.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés