Influançant directement le succès du MP3, Justin Frankel avait créé Winamp, le plus populaire des lecteurs musicaux au monde. Sa société Nullsoft lui est intimement liée, mais il annonce aujourd'hui son intention de tourner la page.

« Trop c’est trop ». Pour résumer ses propos, c’est ce que nous pourrions dire des sentiments qu’éprouve Justin Frankel après avoir vu son projet WASTE jeté à la poubelle par AOL.

Justin n’est pas un programmeur, c’est un génie, un visionnaire, un artiste du C++. Il transforme en lignes de codes les rêves de révolution numérique que les autres parviennent à peine à exprimer en mots. Mais pour être un artiste il faut être libre, et l’oiseau en cage qu’était Justin avec le diktat exercé sur lui par AOL a aujourd’hui besoin de retrouver les sensations de liberté que lui offraient ses petites ailes.


Justin adore les lamas…

Il faut dire que Justin Frankel n’a jamais été un employé discipliné de la firme américaine, loin s’en faut. En 2000, il avait déjà créé Gnutella, un réseau P2P dont la structure entièrement décentralisée devait rendre impossible toute poursuite judiciaire. AOL avait alors fait retirer le projet, mais trop tard, les développeurs du monde entier se l’étaient déjà accaparés pour en faire ce qui est toujours le plus gros réseau P2P open-source existant. Pire, après s’être vu retiré un nouveau projet de moteur de recherche MP3, Justin Frankel a osé se venger en créant AIMazing, un logiciel destiné à remplacer les bannières de publicité d’AIM (le logiciel de messagerie instantannée d’AOL) par des sons et de la musique !

L’arrêt prématuré de WASTE par AOL était donc la goutte d’eau de trop pour Justin, qui annonce sur son site personnel qu’il se retire :


Pour moi, coder est une forme d’expression de soi.
C’est probablement la forme dans laquelle je suis le plus efficace.
Tout ce que je code est certainement possédé par la société.

La société contrôle ce que je fais avec mon code [autrefois, il me semble que j’avais une liberté, mais il s’est avéré que tout ça n’était pas vraiment le cas–en fait, j’évitais le contrôle d’une façon ou d’une autre, illicitement (depuis 4 ans)]

La société contrôle les moyens les plus efficaces que j’ai pour m’exprimer.

C’est inacceptable pour moi en tant qu’individu, donc je dois m’en aller.

Je ne sais pas quand ça se produira, mais je ne pourrais pas continuer beaucoup plus longtemps.

Je respecte entièrement la société–J’ai juste réalisé qu’il était temps de faire quelque chose de différent.

Souhaitons lui bonne continuation. Et finalement, poussons un « ouf » de soulagement. Quand on voit la qualité de WASTE, on ne peut en effet qu’être soulagé de savoir qu’autant de talent ne sera plus bridé…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés