On croyait que la France avait largement refait son retard et était devenu un modèle mondial de l’accès à Internet. C’était une erreur. Eurostat, l’Office statistique des Communautés européennes, a publié lundi les résultats de son étude sur l’accès à internet et les compétences informatiques dans l’Union Européenne élargie. Elles ne sont pas glorieuses pour l’hexagone. Dans une Union qui comprend la Slovénie, la Bulgarie, la Hongrie ou encore Chypre ou la Roumanie, la France est incapable de se hisser au niveau de la moyenne européenne pour le nombre de foyers connectés à Internet !

Alors que le niveau européen est de 54 % d’accès à Internet dans les foyers, la France reste sous la barre des 50 %, à 49 % d’accès contre jusqu’à 83 % pour les Pays-Bas. Il semble en fait se dessiner une fracture nord-sud au sein même de l’Union. L’Allemagne est à 71 % d’accès, la Suède à 79 %, le Danemark à 78 % et le Royaume-Uni à 67 %. Mais l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la Grèce sont respectivement à 43 %, 45 %, 40 % et 25 % d’accès.

En fait, la France bénéficie d’un accès à haut débit peu cher qui lui permet de refaire rapidement son retard. En un an, le niveau d’équipemement qui était seulement de 41 % en 2006 a progressé de 8 points, essentiellement grâce à l’ADSL où cette fois la France (43 % d’accès haut débit) s’extrait juste au dessus de la moyenne européenne (42 %). Là aussi, ce sont toutefois les Pays-Bas qui mènent le troupeau, avec 74 % d’accès à Internet haut débit. Le mauvais élève est la Grèce, qui malgré une arrivée maintenant ancienne dans l’Union Européenne, ne réussit pas son développement numérique. Le pays connaît un niveau dramatiquement bas de seulement 7 % d’accès à haut débit, en dessous du niveau roumain (8 %).

On notera aussi dans cette étude menée par sondages que le niveau déclaré de téléchargement par P2P est étrangement bas dans toute l’Union Européenne. Seuls 13 % des foyers en moyenne en Europe reconnaissent « partager des fichiers vidéos et musicaux de poste à poste ». Les Français sont légèrement au dessus de la moyenne avec 14 % de P2Pistes en France. Sans surprise, les champions du téléchargement par P2P en Europe sont les néerlandais, qui sont 24 % à oser déclarer cette activité, malgré la forte activité du BREIN, leur association de lutte contre le piratage. Des chiffres qui ne sont pas si loin de 20 % d’internautes P2Pistes en moyenne signalés récemment par Ipoque.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés