Après avoir essuyé une plainte déposée par Warner, Imeem n’avait d’autre choix que de se mettre « aux normes » pour contenter les ayant droits. Le site, qui propose le partage de playlist un peu à la manière de RadioBlogClub, lance donc un nouveau système fondé sur le partage des revenus publicitaires. Ce sera aux labels de décider alors, si ils veulent que leur contenu figure ou non sur le réseau, et non plus aux utilisateurs.

En effet, force est de constater que les internautes n’ont cure des règlements joints à chaque upload sur YouTube, et n’hésitent pas à mettre en ligne du contenu pour lequel ils ne disposent pas des droits. Imeem a donc mis en place une procédure de validation sensée vérifier que l’uploader est bien l’ayant droit en question. En dehors des morceaux validés, les utilisateurs ne pourront que partager des extraits de 30 secondes, du moins, jusqu’à ce le titre soit autorisé par la maison de disque.

L’idée aurait déjà rallié 5.000 labels, dont Nettwerk, Beggars Group, Matador Records, Om Records, XL Recordings, IODA, IRIS, INgrooves, Redeye Distribution, et the Orchard et quelques trois millions de morceaux seraient déjà autorisés. Parmi eux, on retrouve les titres de Jimi Hendrix, des Barenaked Ladies, de Public Enemy, M.I.A., Thom Yorke, Sarah McLachlan, Belle & Sebastian, et Thievery Corporation.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés