Barney Wragg, l’ancien « Monsieur DRM » de Universal Music qui a rejoint EMI en août dernier, s’affirme terriblement confiant pour sa nouvelle maison à l’heure où le moral semble pourtant au plus bas. « Je peux lever une torche et montrer aux gens que le futur est très brillant pour EMI », affirme le nouveau directeur des opérations numériques de la maison de disques britannique. « Pendant les trois à six prochains mois, vous allez réellement assister à un changement dans le profil d’EMI dans le marché de la musique numérique », promet Wragg. Evoquant l’accord récent avec Baidu en Chine ou l’accord avec Rhythm NewMedia aux US et en Grande-Bretagne, Wragg semble percevoir un bel avenir pour la musique gratuite financée par la publicité. Rien n’indique encore que ce pionnier des DRM est prêt à les abandonner. La position de Jean-François Cecillon sur le sujet était d’ailleurs très ambigue pendant le Midem.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés