Après avoir signé avec l’américain SpiralFrog pour être diffusé gratuitement en ligne aux Etats-Unis, EMI signe en Chine avec le géant des moteurs de recherche Baidu.com. Baidu, qui revendique 62,1 % du marché de la recherche et 150 millions d’utilisateurs, diffusera gratuitement les titres produits par EMI et partagera avec la maison de disques britannique les revenus issus des publicités diffusées. L’accord ne concerne cependant que le label Typhoon Music possédé par EMI, qui compte essentiellement des artistes de la région. Cet accord démontre en tout cas que pour concurrencer le piratage, les labels sont prêts à aller jusqu’à la gratuité totale de leur catalogue. Combien de temps encore refuseront-ils la licence globale qui leur assurait des revenus indépendants du marché publicitaire, et artistiquement sans doute plus acceptable qu’un sponsoring de Coca-Cola ou Danone ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés