De l'électricité dans l'air ? Dans une interview portant sur le scandale Volkswagen et l'avenir de l'automobile, Elon Musk, PDG de SpaceX et Tesla, a lancé des piques à ses concurrents actuels ou futurs, notamment à Apple dont le projet de voiture électrique n'est plus qu'un secret de polichinelles.

« Les amis se disent sincères ; ce sont les ennemis qui le sont« . Schopenhauer n’aurait pu mieux décrire la relation ambiguë entre Tesla et Apple, qui passe actuellement du respect réciproque à une rivalité inattendue il y a encore quelques années, entre un fabricant de voitures et un concepteur d’ordinateurs et de smartphones.

Dans une interview au quotidien allemand Handelsblatt, le « Tony Stark de l’automobile » Elon Musk, fondateur et PDG de Telsa, a commencé par distribuer des coups contre Volkswagen, que Steve Jobs avait rencontré en 2007 pour étudier un projet de voiture iCar. Lorsque « pour progresser, on doit tricher« , lorsque l’on « prend en toute conscience » la décision de « tromper intentionnellement les gouvernements du monde entier avec un logiciel qui est conçu pour n’être efficace qu’aux tests« , cela révèle un problème avec toute son approche du progrès, a-t-il dénoncé.

Mais sa critique s’est faite beaucoup plus directe lorsqu’il a abordé la « guerre des cerveaux » qui fait rage, avec Apple ou Uber qui recrutent massivement d’anciens employés de Tesla ou d’autres acteurs de l’industrie pour préparer leur voiture autonome électrique.

« Apple a embauché des employés que nous avions viré« , s’est-il moqué, avouant même surnommer son concurrent « le cimetière de Tesla« .

« Vous avez déjà jeté un oeil à l’Apple Watch ? Non, sérieusement : c’est une bonne chose qu’Apple se dirige et investisse dans cette direction« , a-t-il ajouté. « Mais les voitures sont très complexes, comparées à des téléphones ou des montres. Vous ne pouvez pas juste aller voir un fournisseur comme Foxconn [le fournisseur taïwanais d’Apple] et dire : construisez-moi une voiture. Mais du point de vue d’Apple, l’automobile est la prochaine cible logique à laquelle apporter une innovation. Un nouveau stylo ou un iPad plus grand tous seuls ne seraient pas assez pertinents« .

Reste à voir si Apple a réellement l’intention de construire lui-même ses propres voitures, comme un projet d’usine en Irlande semble l’indiquer, ou si comme Google, il préférera s’allier à des constructeurs automobiles d’expérience pour leur proposer ses technologies s’intégrant à un écosystème complet autour de iCloud.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés