Le réseau Bouygues Telecom a subi une panne importante jeudi soir, au niveau de ses serveurs DNS. La situation est désormais globalement rétablie, même si des abonnés peuvent encore subir des désagréments. Cet incident a toutefois montré le rôle utile que peuvent jouer les serveurs DNS alternatifs.

Si vous êtes client de Bouygues Telecom, vous avez probablement constaté jeudi soir de grosses difficultés à naviguer sur le web. Rien d’étonnant : le fournisseur d’accès à Internet a subi une panne conséquente sur son réseau qui a empêché une part indéterminée de ses abonnés d’accéder correctement au net. Et cela pendant plusieurs heures.

La situation est désormais revenue à la normale pour la plupart des clients, mais l’opérateur note que certains internautes rencontrent encore des difficultés de connexion. Sur Twitter, le FAI demande aux abonnés concernés de lui communiquer leur code postal et de faire une description des symptômes rencontrés, qui permettront à l’équipe technique d’intervenir plus efficacement.

À en croire les explications données par Bouygues, il apparaît que l’incident s’est déroulé au niveau des serveurs DNS, qui permettent de faire correspondre à un nom de domaine (par exemple numerama.com) l’adresse IP du serveur correspondant (ici 62.210.8.2). C’est ensuite cette adresse qui sera utilisée par les machines (le serveur et l’ordinateur de l’usager) pour communiquer.

En tout cas, il était possible de contourner la panne de Bouygues en utilisant d’autres serveurs DNS que ceux fournis par Bouygues.

Dans ses échanges avec les internautes signalant l’incident, le FAI a en effet recommandé de passer par les serveurs DNS de Google (8.8.8.8 et 8.8.4.4). Il en existe d’autres toutefois, comme OpenDNS, OpenNIC ou ceux de FDN. Il est aussi possible de créer son propre résolveur DNS, si mettre les mains dans le cambouis ne vous effraie pas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés