L'armée américaine s'intéresse de près au progrès de la robotique. Récemment, des unités du corps des marines ont testé différents scénarios dans lesquels un robot quadrupède était impliqué. Celui-ci a été conçu par la société Boston Dynamics, filiale de Google.

Un jour viendra où le soldat ne sera plus accompagné par son binôme habituel, mais par un robot quadrupède capable de transporter pour lui de lourdes charges et d'entrer en premier dans une pièce pour la sécuriser. Mais avant que ce scénario ne devienne réalité, il faudra encore de nombreuses années de R&D dans la robotique, mais aussi en intelligence artificielle.

En attendant que ce jour arrive, c'est à titre expérimental que l'armée des États-Unis, et plus exactement le corps des marines, s'est rapprochée de la société Boston Dynamics – qui appartient à Google depuis 2013 – afin de tester le comportement de certains prototypes sur le terrain, au cours de divers scénarios en zone urbaine, mais aussi dans la forêt, avec un sol plus ou moins escarpé.

Les tests ont eu lieu à la mi-septembre sur la base Quantico (en Virginie), rapporte le site des marines. Nos confrères indiquent que les militaires ont apprécié l'usage de ces prototypes, parce qu'ils peuvent évoluer dans des zones dangereuses pour l'homme (champ de mines, zone contaminée, front ouvert…) et s'exposer plus au feu ennemi, qui survient par exemple au moment d'un assaut.

C'est le modèle Spot, présenté en début d'année, qui a été mis à l'épreuve. Le robot a démontré sa capacité à se déplacer rapidement (jusqu'à 25 km/h), à évoluer dans des lieux difficiles d'accès et à garder son équilibre même sur une plaque de verglas ou en cas de choc. Des capteurs additionnels, dont une télédétection par laser, figurent aussi sur Spot.

Spot , dont le poids atteint environ 70 kg, est contrôlé via une liaison radio. L'opérateur peut ainsi rester à distance, jusqu'à 500 mètres. Le robot lui-même est est alimenté électriquement et actionné hydrauliquement. Il est également plus discret que les générations précédentes, qui étaient relativement bruyantes pendant les phases de mouvement.

L'initiative conduite entre les marines et Boston Dynamics est le dernier exemple en date de l'intérêt croissant qu'a l'armée américaine pour les robots. Dans ce domaine, cela fait des années que l'agence pour les projets de recherche avancée de défense, plus connue sous l'acronyme DARPA, travaille dans cette direction. Plusieurs projets lancés par Boston Dynamics ont été financés par la DARPA, par exemple.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos