Ashwin Navin a indiqué à l'occasion du MipCom à Cannes que le nouveau service de BitTorrent ne serait plus open-source. Le fondateur de la société BitTorrent prépare la sortie de la plate-forme marchande du célèbre logiciel de P2P.

Le mouvement s’est enclenché à l’été 2005. Après des années d’indépendance et de désintérêt commercial, le créateur de BitTorrent Bram Cohen s’est finalement laissé convaincre l’an dernier de monter une société avec un ancien cadre de Yahoo, Ashwin Navin. Rapidement, les deux compères ont fait ami-ami avec la MPAA, le puissant lobby de l’industrie d’Hollywood, puis trouvé un accord avec elle pour purger le moteur de recherche du site officiel (dans la réalité, c’est autre chose). Puis Ashwin Navin a annoncé des accords avec des studios pour monter une plate-forme marchande basée sur BitTorrent. Le plus frappant fut celui avec Warner Bros., la seule major hollowoodienne a s’être laissée convaincre.

Dans une interview accordée à l’occasion du MipCom, le grand rendez-vous de l’audiovisuel, Ashwin Navin s’est confié. Son rêve d’enfance était de travailler chez Apple, avoue-t-il à Jemina Kiss. Voilà donc qui explique sans doute pourquoi « il y aura beaucoup de changements pour améliorer l’expérience utilisateur et le nouveau service ne sera plus open-source« .

Un modèle mix entre le propriétaire et l’open-source

La phrase, bien sûr, a choqué. Si BitTorrent a le succès qu’il a aujourd’hui, c’est en partie grâce à l’investissement de centaines de développeurs bénévoles, qui grâce à l’open-source ont aidé Bram Cohen à améliorer son logiciel et ses protocoles. « Nous sommes engagés à préserver une application BitTorrent de référence en open-source« , assure cependant la directrice de communication Lily Lin. « Ceci n’a pas changé. Pour valoriser notre nouveau marché commercial et pour d’autres applications technologiques, il y aura une version améliorée, au code source fermé, du client BitTorrent« , indique-t-elle néanmoins.

Le logiciel de Bram Cohen n’est plus l’outil fabriqué par simple défi intellectuel dans un garage, par un homme qui souffre du syndrôme d’Asperger, une sorte d’autisme. C’est devenu une société qui emploie aujourd’hui 32 personnes, grâce à une levée de fonds de 8,75 millons de dollars. BitTorrent Inc., fragilisé par une réputation encore sensible due au piratage, prévoit de commercialiser sa technologie en marque blanche. L’implantation de BitTorrent dans des appareils devrait également devenir une préoccupation majeure, à l’image de la sortie du routeur proposé par Asus.

La plateforme BitTorrent devrait proposer des contenus payants, mais également des contenus gratuits financés par la publicité ciblée. Elle devrait sortir d’ici la fin de l’année aux Etats-Unis avec des films et de la musique, puis l’année prochaine en Grande-Bretagne, en Chine et au Japon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés