C'est parce qu'ils n'arrivaient pas à se connecter au réseau Wi-Fi du Thalys que les trois Américains qui ont neutralisé Ayoub El Khazzani se sont retrouvés près de la voiture motrice, au bon endroit au bon moment.

Nous avons tous entendu l'histoire des trois Américains héroïques qui, après qu'un Français fut blessé en tentant lui-même de s'interposer, ont couru et réussi à maîtriser le tireur Ayoub El Khazzani et à éviter un massacre. L'arme du Marocain s'était semble-t-il enrayée, ce qui leur a laissé les quelques secondes nécessaires pour intervenir. Tous les trois, ainsi qu'un Britannique, ont fort logiquement été faits chevaliers de la Légion d'Honneur par le président François Hollande, dès ce lundi matin.

Mais savez-vous par quel heureux hasard Spencer Stone, Alek Skarlatos, et Anthony Sadler étaient à l'arrière du train, dans un wagon qui n'était pas celui prévu par leurs billets ?

C'est parce que "le Wi-Fi n'était pas terrible" ailleurs dans le train, ont expliqué les deux jeunes militaires américain et leur ami. C'est en cherchant à bénéficier d'une meilleure réception qu'ils se sont déplacés vers la voiture motrice, où se situe un routeur sans fil.

Les trois Américains sont arrivés sur les lieux une demie heure avant que la fusillade éclate. S'ils avaient eu du réseau de la qualité promise par Thalys, ils seraient restés dans leur siège et le massacre aurait peut-être eu lieu, sauf à ce que d'autres passagers les remplacent dans leur réflexe salvateur. De quoi faire réfléchir la prochaine fois que vous pesterez contre les interruptions de la connexion ou sa lenteur.

UN NOUVEAU WI-FI DANS LES TRAINS THALYS

Sur son site, Thalys indique qu'il propose sur l'ensemble de ses trains "une connexion Internet sécurisée (https) pour consulter vos e-mails, rester en contact avec vos communautés et surfer sur le web". 

"La disponibilité du service WiFi est sujette aux conditions techniques du jour. Les défaillances de connectivité que vous pourriez rencontrer sont liées à la présence sur notre parcours de tunnels en béton ou de reliefs accidentés", précise la compagnie. "Sachant que votre train voyage à 300 km / heure en pointe, le WiFi à bord reste une réelle performance technologique encore peu égalée dans le réseau ferré européen. Nous sommes heureux de vous l'offrir et vous remercions de votre compréhension".

L'entreprise précise également qu'elle équipe progressivement ses trains depuis cet été d'un nouveau système WiFi "avec une bande passante plus large et une vitesse augmentée". L'histoire ne dit pas si le train renvoyé vers Arras était équipé de ce nouveau système.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés