Déjà condamné au blocage au Royaume-Uni, le logiciel Popcorn Time pourrait bientôt connaître le même destin en Norvège. S'agit des prémices d'une offensive plus globale contre le service en Europe ? Cela ne serait pas sans rappeler le cas The Pirate Bay.

Est-il encore nécessaire de présenter Popcorn Time ? Décrit comme le Netflix des pirates, le logiciel propose de visionner gratuitement des films et des séries TV en toute illégalité. Il utilise pour cela le protocole BitTorrent et se donne l'apparence d'un service de streaming tout ce qu'il y a de plus classique. Le programme connaît un succès important auprès des internautes, au grand dam de l'industrie du divertissement.

Cela étant dit, l'avenir de Popcorn Time est en train de s'assombrir. Au niveau européen, les prémices d'une vaste contre-attaque judiciaire provenant des studios commencent déjà à apparaître, à l'image de ce qu'a connu il y a quelques années The Pirate Bay (à l'époque, les tribunaux de plusieurs pays avaient ordonné aux opérateurs de bloquer l'accès au site de liens BitTorrent).

UN BLOCAGE DEMANDÉ OUTRE-MANCHE

Cela a déjà commencé avec le Royaume-Uni. En avril, la haute cour de justice, à la suite d'une action menée par les studios de cinéma, a exigé des fournisseurs d'accès qu'ils bloquent les contenus de Popcorn Time. Comme l'explique Électron Libre, "PopCorn Time n'est pas directement accusé de piratage des contenus, mais ses opérateurs sont coauteurs des actes illicites avec les personnes qui utilisent ces sites et les hébergent".

"L'acte de coauteurs est constitué à partir du moment où il y a une volonté commune de ces protagonistes Ce raisonnement a permis à la Haute Cour d'ordonner le blocage des sites PopCorn Time au niveau des fournisseurs d'accès à Internet pour empêcher le téléchargement de l'application et son utilisation", ajoutent nos confrères.

LA NORVÈGE, APRÈS LE ROYAUME-UNI ?

Après le Royaume-Uni, c'est peut-être en Norvège que sera étendu le blocage de Popcorn Time. Selon les éléments en possession de Torrentfreak, l'organisation anti-piratage Rights Alliance est aussi dans cette démarche, afin d'empêcher les internautes norvégiens d'accéder aux contenus proposés par le vrai-faux service de streaming.

"Aujourd'hui, il n'y a rien qui peut être encore utilisé devant les tribunaux. Mais nous sommes en train de travailler sur la question avec nos avocats afin de pouvoir mettre un coup d'arrêt à ça par une action en justice contre les opérateurs", a expliqué Willy Johansen, un représentant de Rights Alliance. Cependant, l'histoire a montré que les FAI locaux n'étaient pas toujours disposés à coopérer facilement.

ET EN FRANCE ?

Concernant la France, nous n'avons pas connaissance d'une réflexion similaire. Mais cela ne veut pas dire qu'elle n'existe pas. Au cours des derniers mois, on a pu voir que la tactique du blocage avait le vent en poupe : c'est cette méthode qui a été choisie pour tenter d'empêcher les internautes français d'accéder aux sites de liens BitTorrent que sont The Pirate Bay et T411.

Face aux titulaires de droits d'auteur, Popcorn Time avait baissé le rideau une première fois. Toutefois, des clones du premier logiciel ont rapidement vu le jour pour lui succéder, avec plus ou moins de succès, mais avec le souci d'améliorer grandement le projet. Si le scénario britannique se répète en Europe, il n'est pas improbable que de nouveaux clones verront le jour très vite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés