Les services d'espionnage des Etats-Unis ont espionné la France, jusqu'à mettre sur écoute téléphonique les trois derniers présidents français.

Les révélations n'étonneront pas grand monde, surtout depuis que l'on sait que la chancelière allemande Angela Merkel ou la présidente brésilienne Dilma Rousseff ont elles aussi été mises sur écoute. Mardi soir, après une opération de teasing qui promettait de démontrer "comment les Etats-Unis ont attaqué la France", Wikileaks a révélé qu'au moins trois présidents français, successivement Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont été mis sur écoute par la NSA. Plusieurs lignes téléphoniques, dont le numéro de téléphone mobile du président, ont été écoutés.

Les révélations ont été coordonnées en partenariat avec Mediapart et Libération, les deux journaux s'étant accordés pour ne rien publier avant 22H. Leurs deux articles sont co-signés par Julian Assange, le fondateur de Wikieaks, lequel a mis en ligne une page spéciale

Si pour le moment les premiers documents fournissent peu de détails, si ce n'est quelques extraits de comptes-rendus de conversations politiques et une liste de cibles mises sur écoute, Wikileaks prévient que ce n'est qu'un début. Le site de Julian Assange "commence la publication de « Espionnage à l'Élysée », une collection de documents techniques et de rapports classés TOP SECRET de l'agence nationale de sécurité américaine, la NSA", écrit Wikieaks. "Ces documents portent sur les moyens de surveillance et le renseignement sur les communications de personnes haut-placées dans le gouvernement français, qui s'étale sur une dizaine d'années".

DES ANTENNES ALLEMANDES UTILISÉES POUR ÉCOUTER HOLLANDE ?

"La part belle est faite, dans ce trésor de documents top-secrets, aux résumés par les services secrets de conversations entre des membres du gouvernement français, sur des sujets critiques pour la France et la communauté internationale. On y retrouve la crise financière mondiale, la crise de la dette grecque, la gestion politique et le futur de l'Union Européenne, les relations entre le gouvernement de François Hollande et celui d'Angela Merkel, les efforts des français pour influencer la liste des dirigeants de l'ONU, l'implication française dans le conflit en Palestine, et le différent entre les gouvernements français et américains sur l'espionnage des USA en France."

Rien n'est dit, en revanche, sur les méthodes employées par les Etats-Unis pour pouvoir espionner, visiblement facilement, tous les numéros de téléphone qu'ils souhaitent, jusqu'à la ligne directe présidentielle. Mediapart remarque toutefois que dans une note sur François Hollande "figure une petite mention supplémentaire, qui est tout sauf anodine : « Foreign Satellite »". "Cela signifie que l’interception téléphonique a été opérée par du matériel non américain. Tous les regards se portent aujourd’hui, sans qu’il soit possible d’en avoir la certitude absolue, vers des antennes satellites allemandes".

La liste des cibles principales en 2012 :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés