Popcorn Time compte bien développer une version légale de sa plateforme. C'est ce qu'a confié un développeur impliqué dans le développement du logiciel, pour l'heure connu pour être le "Netflix du piratage".

Depuis la fermeture du premier projet Popcorn Time suite aux pressions judiciaires exercées par l'industrie du divertissement, qui n'a pas tardé à réaliser le danger que représentait pour ses intérêts ce "Netflix du piratage", plusieurs alternatives ont émergé sur la toile pour prendre sa succession. Et aujourd'hui, deux d'entre elles ont réussi à s'imposer auprès des internautes : PopcornTime.io et Popcorn-Time.se.

Sur le plan technique, les deux plateformes fournissent un catalogue de films et de programmes télévisés qui sont échangés en toute illégalité via le protocole BitTorrent. Mais à la différence d'un logiciel P2P standard, elles simulent un service vidéo à la demande (VOD), afin de permettre aux usagers de regarder tout de suite les vidéos en streaming, après un pré-chargement de quelques secondes.

Entre les deux plateformes, les différences existent. Mais c'est peut-être sur les objectifs à plus long terme que les écarts les plus importants risquent d'apparaître. En effet, si Popcorn-Time.se n'a pas fait part de son souhait de développer une version totalement légale de son service, PopcornTime.io compte aller dans cette direction, selon les confidences de l'un des développeurs impliqués dans le projet.

POPCORN TIME VEUT DÉVELOPPER UNE OFFRE LÉGALE

Interrogé par L'Obs en fin de semaine dernière, il annonce que l'équipe, qui est composée d'une trentaine d'individus, travaille "actuellement sur une version de PopCorn Time qui ne proposera que du contenu légitime", c'est à dire sans les versions piratées des films et les séries télévisées. A priori, ce sera surtout du contenu sous licence libre diffusion ou inscrit dans le domaine public.

Il y aura aussi des œuvres directement proposées par des réalisateurs. "Nous recevons beaucoup de demandes de jeunes cinéastes qui souhaitent utiliser notre plateforme pour diffuser leurs créations", assure-t-il. Mais ce dernier prévient : il ne faut pas que les créateurs s'attendent à toucher de l'argent avec Popcorn Time, même si des pistes de réflexion sont en cours

"Le problème, c'est qu'il n'y aura pas d'argent à la clé, puisque notre logiciel est entièrement gratuit. Nous réfléchissons donc à mettre en place un système de donations", ajoute-t-il.

Reste une interrogation : si ce projet aboutit effectivement, verra-t-on Popcorn Time obtenir la labellisation PUR (Promotion des Usages Responsables) ? Ce serait une situation pour le moins cocasse, au regard des finalités de la plateforme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés