Le silence des hébergeurs suite à la présentation de l'amendement sur les boîtes noires (qui ne change rien ou pas grand chose au dispositif prévu) n'a pas été compris par les observateurs, et restera difficile à comprendre alors que le texte devait être adopté dans la soirée. Mais l'on a échappé à pire.

Selon nos informations, le cabinet du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait demandé aux hébergeurs invités à la réunion de négociations de poser tout sourire devant les caméras et les photographes avant le journal de 13 heures, en proclamant leur approbation d'un texte… qui n'avait même pas encore été totalement arrêté. La version définitive ne sera connue des hébergeurs que quelques heures plus tard, lors de sa publication sur le site de l'Assemblée Nationale.

Le ministre espérait grâce à la photo et à quelques déclarations de satisfecit pouvoir démontrer qu'il avait convaincu les hébergeurs qui menaçaient de partir à l'étranger. Las, les opérateurs concernés n'ont pas accepté d'être ainsi instrumentalisés, et ont refusé d'afficher leur soutien au texte. S'ils ont été rassurés par les explications opérationnelles de mise en oeuvre de la boîte noire, il n'était pas question pour eux d'aller jusqu'à se dire d'accord avec le projet de loi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés