Dans le viseur de l'industrie du divertissement, T411 publie à l'intention de ses membres un guide expliquant comment contourner le blocage que les opérateurs français devront mettre en place

La nouvelle est tombée vendredi dernier. Dans un communiqué, la Société Civile des Producteurs de Phonogrammes (SCPP) a fait savoir que le tribunal de grande instance de Paris a ordonné aux principaux fournisseurs d'accès à Internet (Orange, Free, SFR, et Bouygues Telecom) de bloquer l'accès à T411, qui est l'un des sites de liens BitTorrent les plus fréquentés en France.

Dans le jugement, il est exigé des opérateurs qu'ils empêchent leurs abonnés d'accéder au service sous quinze jours, en mettant en œuvre "toutes mesures propres à empêcher l'accès à partir du territoire français", et "notamment par le blocage du nom de domaine T411.me". Or, la décision est d'ores et déjà en décalage avec la réalité, puisque le site utilise un nouveau nom de domaine depuis deux mois.

Il ne faudra sans doute pas longtemps pour que la SCPP corrige le tir, car tant que l'adresse actuelle de T411 n'est pas prise en compte, le blocage réclamé par l'industrie du disque n'aura aucune incidence réelle sur les habitudes des membres français du site de liens BitTorrent. Et c'est justement en prévision de ce jour que T411 diffuse un guide pédagogique pour contourner le blocage des opérateurs.

En tout, sept solutions sont avancées. Des explications détaillées sont données dans un article publié sur ZeroBin :

  • Ajouter une adresse de serveur DNS en plus de celle par défaut (celle de Google, d'OpenDNS, etc.) dans les paramètres de votre connexion réseau ;
  • Utiliser un webproxy ;
  • Utiliser un serveur proxy ;
  • Utiliser un VPN ;
  • Utiliser un VPS ;
  • Modifier le fichier hosts (il s'agit d'un fichier présent dans l'ordinateur qui fait office de serveur DNS, c'est-à-dire qu'il permet d'associer des noms d'hôtes à des adresses IP) ;
  • Changer de FAI.

Pour cette dernière solution, il est à noter que le blocage demandé par la SCPP ne concerne en fait que les quatre plus gros fournisseurs d'accès à Internet, qui concentrent sur leurs réseaux la très grande majorité des internautes français. Les autres, allant de Numericable aux opérateurs associatifs, sont ignorés.

( photo : CC BY zigazou76 )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés