Est-ce de l'information devant être protégée au nom de la liberté d'expression, ou une violation de la vie privée ? Wikileaks a publié sur Twitter la photographie d'un ennemi déclaré de Julian Assange, suspecté d'être lié au FBI, ce qui lui vaut d'être menacé de suspension de son compte.

Dans un message publié mercredi, Wikileaks affirme que Twitter menace de suspendre son compte s'il refuse de supprimer un message dans lequel apparaît la photo d'un internaute allemand, Mark Goeder Tarant, qu'il assure être lié au FBI et jouer contre Wikileaks :

L'homme est accusé par des partisans de Wikileaks d'avoir créé plusieurs sites et pages de réseaux sociaux visant en apparence à fédérer des soutiens de Julian Assange et de son site de documents confidentiels, mais qui chercherait insidieusement à miner sa réputation. Il aurait notamment créé Wikileaks-Forum en 2011 avec un adolescent suédois, Sigurdur Thordarson, qui s'est avéré deux ans plus tard être une taupe du FBI. Officiellement, il aurait depuis quitté le navire.

Mais le mois dernier, Mark Goeder Tarant aurait tenté de tendre un piège à Assange en se faisant passer pour un administrateur revanchard de Wikileaks Forum, prêt à fournir à Julian Assange une copie des bases de données du site avec les adresses e-mail de 17 000 membres inscrits., pour le pousser à la faute. Ses conversations téléphoniques avec un membre de Wikileaks à Londres ont été enregistrées et publiées.

Depuis plusieurs années, Mark Goeder Tarant envoie mise en demeure après mise en demeure pour tenter d'obtenir qu'une photographie de lui, diffusée par les partisans de Wikileaks, soit supprimée. C'est cette photo que Twitter demande également à Wikileaks d'effacer, sous peine de voir son compte suspendu.

Mais plutôt que de céder à la demande, Wikileaks a préféré la rendre publique, donnant une bien plus forte exposition à cet individu qui avait reconnu "détester Julian Assange", et à sa photographie. Reste à voir si Twitter passera effectivement à l'action, privant Wikileaks de ses quelques 2,5 millions d'abonnés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés