C'est un déménagement en toute discrétion : T411 n'utilise plus un nom de domaine rattaché au Monténégro, mais une adresse liée au Territoire britannique de l'océan Indien. Ce changement survient alors que l'industrie du disque cherche à obtenir le blocage de T411 par les FAI français.

C'est un changement discret, que les membres de T411 ne remarqueront peut-être pas. Mais depuis vendredi, le site de liens BitTorrent utilise un nouveau nom de domaine basé sur l'extension de premier niveau réservée au Territoire britannique de l'océan Indien (.io).

La précédente adresse (t411.me) est toujours valide, mais redirige désormais les internautes sur la nouvelle URL (t411.io). "Ces changements interviennent afin de mettre fin à certains blocages", commente l'un des responsables du site, sans que leur nature ne soit précisée.

Tout comme The Pirate Bay, T411 est dans le collimateur des majors de l'industrie du disque et plus particulièrement dans celui de la société civile des producteurs de phonogrammes (SCPP). La société de gestion des droits des producteurs de musique cherche à obtenir son blocage en France.

Il faut dire que T411 est l'un des principaux sites de liens BitTorrent francophones. Les statistiques, indiquées en bas du portail, annoncent plus de 5 millions de membres partageant plus de de 480 000 fichiers. Pour la SCPP, c'est une évidence : il y a sur T411 une violation massive du droit d'auteur.

L'objectif de l'industrie du disque est de mobiliser une disposition du code la propriété intellectuelle (article L336-2) pour obtenir le blocage du site au niveau des principaux fournisseurs d'accès à Internet français (c'est-à-dire au moins Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés