Orange a conclu un accord avec l'opérateur britannique BT pour lui céder la totalité de ses parts dans sa filiale EE. L'opération permettra à la firme française de recevoir 4,6 milliards d'euros et une participation au capitale de la future entité BT et EE à hauteur de 4 %.

Une page se tourne pour Orange. L'entreprise française a décidé de se désengager de sa filiale britannique, EE (anciennement Everything Everywhere), en cédant la totalité de ses parts au principal opérateur britannique, BT (ex-British Telecom). Au total, l'opération va permettre à la société de Stéphane Richard de recevoir environ 4,6 milliards d'euros et une participation de 4 % dans la future entité BT et EE.

EE a vu le jour en 2010, lorsque Orange et Deutsche Telekom ont fusionné leurs activités au Royaume-Uni : Orange UK pour le premier et T-Mobile UK pour le second. En l'espace de cinq ans, le groupe est parvenu à générer un chiffre d'affaires d'environ 8,4 milliards d'euros en 2014, de se constituer un réseau de 580 boutiques à travers le pays et d'attirer à lui près de 30 millions de clients.

Au final, l'opération va permettre à BT de récupérer en totalité EE. En effet, Deutsche Telekom a lui aussi conclu un accord avec l'opérateur britannique pour lui céder la totalité de ses parts. Cependant, dans un cas comme dans l'autre, l'accord doit encore être validé par les actionnaires de BT et approuvé par les autorités de régulation au Royaume-Uni. Le feu vert définitif doit être donné d'ici mars 2016.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés