Le groupe de hackers qui a piraté les serveurs de Sony et déjà divulgué des films et des informations confidentielles a renouvelé sa demande de rançon ce week-end, en publiant de nouvelles données et en annonçant que le pire était à venir, pour Noël.

Depuis le piratage des serveurs de Sony Pictures révélé à la fin du mois dernier, qui a abouti le 1er décembre à la mise en ligne de quatre films inédits sur des sites de liens BitTorrent, les fuites et les dommages s'accumulent pour le studio hollywoodien, qui semble bien incapable d'y faire quoi que soit. Encore ce week-end, des giga-octets de nouvelles archives issues des serveurs de Sony Pictures Entertainement (SPE) ont été publiées sur plusieurs sites de liens BitTorrent et de téléchargement direct, par le groupe de hackers qui se fait appeler "Guardians Of Peace".

"Nous vous préparons un cadeau de Noël", annonce le groupe dans un communiqué publié sur Pastebin, depuis supprimé par le site. "Le cadeau sera une quantité plus importante de données. Et elles seront plus intéressantes. Le cadeau vous donnera sûrement bien plus de plaisir et mettra Sony Pictures dans le pire état", promettent les pirates.

Le magazine Ars Technica rapporte que dans un autre message, Guardians Of Peace renouvelle une demande de rançon dont Sony est a priori le seul à connaître les termes. "Plus tôt SPE accepte nos demandes, mieux c'est, bien sûr", dit le message, qui affirme que le groupe est capable de mettre Sony Pictures en faillite.

Un droit à la vie privée accordé aux employés qui le demanderont

Il semble sur le point de livrer le contenu des boîtes de messagerie des employés de Sony, puisque le message diffusé propose aux salariés de SPE de se faire connaître s'ils veulent que leurs e-mails personnels soient écartés des prochaines publications. Plusieurs adresses de messagerie hébergées chez Yopmail sont proposées pour la mise en contact.

Il pourrait cependant s'agir d'un piège de plus pour les hackers qui semblent avoir infiltré les serveurs de Sony Pictures dès le début de l'année, et avoir tiré les ficelles depuis. Dès le 12 février dernier, le directeur de la sécurité des systèmes d'information avait écrit au directeur financier de la société pour le prévenir que des informations sur des facturations avec le Brésil avaient fuité, suite à la divulgation d'identifiants d'un serveur FTP utilisé en interne. Sony avait alors choisi de ne pas divulguer le piratage.

Depuis la première publication de données le 1er décembre, Guardians Of Peace a mis en ligne notamment :

  • Des informations sur les salaires des dirigeants et salariés ;
  • Des mots de passe (tous réunis dans un même dossier chez Sony !) ;
  • Des certificats de sécurité ;
  • Des informations sur la stratégie marketing de Sony Pictures ;
  • Des informations sur des acteurs employés par le studio (dont le numéro de téléphone de Brad Pitt, les pseudos utilisés par certains acteurs pour réserver des chambres d'hôtel, etc.)

Les révélations ont obligé Sony Pictures à annuler plusieurs tournages, en raison de mesures de sécurité prises sur les paiements aux prestataires. 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés